*** ci-dessous "Livres-mystiques".: un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011

*** ci-dessous "Livres-mystiques".:  un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011
50.000 pages, cliquer sur un ange pour accéder au site

mercredi 9 décembre 2009

une annonce de l' I.D.E.R.M. du G.O.D.F. sur l' ouvrage de Rémy Boyer "Masque, Manteau et Silence".


" Après avoir honni, la spiritualité, le martinisme... une maçonnerie chrétienne semble enfin avoir le droit d'accéder à la connaissance d'autres maçons les temps changent, les hommes sont ce qu'ils peuvent être".
un commentaire de Lygebrt sur Maitrespasses.


" Masque, Manteau et Silence "

Le martinisme comme Voie d’Éveil, par Rémi Boyer,


Edition Rafael de Surtis, 2008, 150 p., 22 €.

Grâce à son dernier livre, Rémi Boyer, permet de découvrir « le martinisme » comme une autre voie d’éveil spirituel sur la base d’un rituel destiné à tous les « hommes et femmes » de désir.

Cette présentation a le mérite de faire tomber bien des préjugés sur ce courant initiatique méconnu de beaucoup. Rémi Boyer clarifie la situation « confuse » dans laquelle se trouve encore le martinisme contemporain. Après une présentation historique, Rémi Boyer fait découvrir le rituel d’initiation martiniste, suivi d’un commentaire. Ce rituel utilise trois symboles fondamentaux qui sont :
« le masque, le manteau et la cordelière ».
De même que la franc-maçonnerie, le martinisme est marqué par le nombre « trois », trois degrés et trois couleurs qui se réfèrent aux étapes du Grand oeuvre alchimique, trois flambeaux, trois symboles fondamentaux, etc. Fondé par Papus,

l’Ordre martiniste se ramifie en de nombreuses branches. Il est conçu et défini, à la fois comme un Ordre initiatique, une école de chevalerie morale et d’occultisme chrétien. Cette arborescence est le fruit du principe même de l’initiation martiniste, initiation libre, en lignée, de personne à personne. L’auteur publie très judicieusement la Charte des Ordres martinistes pour le XXIe siècle.

Le dernier chapitre retient tout particulièrement l’attention et accroît encore l’intérêt, en ce qu’il présente le martinisme sous sa spécificité gnostique, gnose qui délie et libère des carcans étroits de la religion et de l’église, si souvent facteurs d’aliénation. L’ouvrage s’achève en proposant une très importante bibliographie qui permet d’approfondir plus avant le sujet. Cette étude estpassionnante à lire. Elle permet de découvrir un lumineux courant gnostique porteur d’une spiritualité et d’un symbolisme parallèles en bien des points à celui de la franc-maçonnerie.

http://www.godf.org/userfiles/file/iderm/A-Iderm-2008-6.pdf