*** ci-dessous "Livres-mystiques".: un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011

*** ci-dessous "Livres-mystiques".:  un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011
50.000 pages, cliquer sur un ange pour accéder au site

mercredi 27 décembre 2017

jeudi 21 décembre 2017

L' Initiation Traditionnelle.: n° spécial de 2017

L'Initiation Traditionnelle Le numéro 4 de 2017 est paru Téléchargez-le gratuitement

Sommaire du numéro 4 de 2017 :
  • Éditorial, par Yves-Fred Boisset
  • Hermès Trismégiste et l’hermétisme chrétien, une esquisse, par Valérie Thorin
  • Quelle action juste pour l’Homme dans ce monde moderne ? Faire sa part, par Delphine Dauphin
  • Témoignage, par Robert Delafolie
  • Apollonius de Tyane, par Bertrand de Maillard
  • La femme martiniste et l’initiation des femmes, par Adrienne Servantie-Lombard
  • Dialogues sur Hermès, chemins buissonniers, par Éric Auzanneau et Marie-Dominique Massoni
  • Les livres et les revues
https://www.papus.info/index.php?option=com_zoo&task=item&item_id=41&Itemid=868

samedi 9 décembre 2017

E.O. 1970 - Roger CARO " LEGENDA DES FRERES AINES DE LA ROSE CROIX "


Origines Templières de l'Ordre, ses contatcts avec la Franc-Maçonnerie, l'Ordre de Malte et divers mouvements Rosicruciens. Suivie de ... LA PROMESSE DES SAGES, DES 7 DEGRES INITIATIQUES MENANT A L'ADEPTAT, DE L'OEUVRE ROYALE DE CHARLES VI. Préface de Lilian Wetzel. Saint-Cyr-sur-Mer, Chez l'Auteur, 1970, 279 pages avec nombreuses planches illustrées n&b et couleurs in fine, in-4 broché (22x28) + sa jaquette illustrée à l'identique.
Livre en très bon état d'occasion, jaquette avec marques d'usage (coiffes spécialement).
Edition originale tirée à petit nombre.

https://www.ebay.fr/itm/152821135570?ul_noapp=true

La très sainte Trinosophie

La très sainte Trinosophie

Image de couvertureQui parle ici? L’âme? La matière transmutée? L’adepte dont l’âme est devenue immortelle? On y entend des souvenirs de voyages, on y découvre des temples, des fraternités, des symboles, des hiéroglyphes, des supérieurs inconnus.
N’est-ce pas le plomb lui-même qui parle et décrit les états par lesquels il passe avant de devenir or? L’auteur dit avoir rédigé ce cantique de la Trine-Une Sophie «dans l’azile des criminels, dans les cachots de l’Inquisition» et la tradition assure que ce manuscrit a été la propriété de Cagliostro et qu’il a été retrouvé par les soldats de Masséna dans les archives romaines de l’Inquisition.
Cette édition a été établie sur la base du fac-similé du manuscrit 2400 de la bibliothèque de Troyes, publié par René Alleau en 1971. Nous avons conservé au texte les particularités orthographiques et de ponctuation qui nous semblent en authentifier les enseignements et lui donnent le visage d’un monument d’écriture automatique.
24 vignettes et culs-de-lampe illustrent cet ouvrage composé de :
  •     12 chapitres illustrés chacun d’une figure.
  •     7 planches hors-texte représentent des figures géométriques composées de caractères arabes, hébraïques et magiques.
  •     4 calligraphies arabes et hébraïques in-texte.

lundi 4 décembre 2017

"Je t'aime, Seigneur, ma force : Seigneur, mon roc, ma forteresse,
Dieu mon libérateur, le rocher qui m'abrite, mon bouclier, mon fort, mon arme de victoire !
Louange à Dieu ! Quand je fais appel au Seigneur, je suis sauvé de tous mes ennemis. Les liens de la mort m'entouraient, le torrent fatal m'épouvantait ; des liens infernaux m'étreignaient : j'étais pris aux pièges de la mort. Dans mon angoisse, j'appelai le Seigneur ; vers mon Dieu, je lançai un cri ; de son temple il entend ma voix : mon cri parvient à ses oreilles.
La terre titube et tremble, les assises des montagnes frémissent, secouées par l'explosion de sa colère. Une fumée sort de ses narines, de sa bouche, un feu qui dévore, une gerbe de charbons embrasés. Il incline les cieux et descend, une sombre nuée sous ses pieds : d'un kéroub, il fait sa monture, il vole sur les ailes du vent. Il se cache au sein des ténèbres et dans leurs replis se dérobe : nuées sur nuées, ténèbres diluviennes.
Une lueur le précède, ses nuages déferlent : grêle et gerbes de feu. Tonnerre du Seigneur dans le ciel, le Très-Haut fait entendre sa voix : grêle et gerbes de feu. De tous côtés, il tire des flèches, il décoche des éclairs, il répand la terreur.
Alors le fond des mers se découvrit, les assises du monde apparurent, sous ta voix menaçante, Seigneur, au souffle qu'exhalait ta colère. Des hauteurs il tend la main pour me saisir, il me retire du gouffre des eaux ; il me délivre d'un puissant ennemi, d'adversaires plus forts que moi.
Au jour de ma défaite ils m'attendaient, mais j'avais le Seigneur pour appui. Et lui m'a dégagé, mis au large, il m'a libéré, car il m'aime. Le Seigneur me traite selon ma justice, il me donne le salaire des mains pures,car j'ai gardé les chemins du Seigneur, jamais je n'ai trahi mon Dieu.
Ses ordres sont tous devant moi, jamais je ne m'écarte de ses lois.
Je suis sans reproche envers lui, je me garde loin du péché. Le Seigneur me donne selon ma justice, selon la pureté des mains que je lui tends. Tu es fidèle envers l'homme fidèle, sans reproche avec l'homme sans reproche ; envers qui est loyal, tu es loyal, tu ruses avec le pervers.
Tu sauves le peuple des humbles ; les regards hautains, tu les rabaisses. Tu es la lumière de ma lampe, Seigneur mon Dieu, tu éclaires ma nuit. Grâce à toi, je saute le fossé, grâce à mon Dieu, je franchis la muraille. Ce Dieu a des chemins sans reproche, la parole du Seigneur est sans alliage, il est un bouclier pour qui s'abrite en lui. Qui est Dieu, hormis le Seigneur ? le Rocher, sinon notre Dieu ?
C'est le Dieu qui m'emplit de vaillance et m'indique un chemin sans reproche. Il me donne l'agilité du chamois, il me tient debout sur les hauteurs, il exerce mes mains à combattre et mon bras, à tendre l'arc.
Par ton bouclier tu m'assures la victoire, ta droite me soutient, ta patience m'élève. C'est toi qui allonges ma foulée sans que faiblissent mes chevilles. Je poursuis mes ennemis, je les rejoins, je ne reviens qu'après leur défaite ; je les abats : ils ne pourront se relever ; ils tombent : les voilà sous mes pieds.
Pour le combat tu m'emplis de vaillance ; devant moi tu fais plier mes agresseurs. Tu me livres des ennemis en déroute ; j'anéantis mes adversaires. Ils appellent ? pas de sauveur ! le Seigneur ? pas de réponse !
J'en fais de la poussière pour le vent, de la boue qu'on enlève des rues. Tu me libères des querelles du peuple, tu me places à la tête des nations. Un peuple d'inconnus m'est asservi : au premier mot, ils m'obéissent. Ces fils d'étrangers se soumettent ; ces fils d'étrangers capitulent : en tremblant ils quittent leurs bastions.
Vive le Seigneur ! Béni soit mon Rocher ! Qu'il triomphe, le Dieu de ma victoire, ce Dieu qui m'accorde la revanche, qui soumet à mon pouvoir les nations !
Tu me délivres de tous mes ennemis, tu me fais triompher de l'agresseur, tu m'arraches à la violence de l'homme.
Aussi, je te rendrai grâce parmi les peuples, Seigneur, je fêterai ton nom. Il donne à son roi de grandes victoires, il se montre fidèle à son messie, à David et sa descendance, pour toujours." Psaume 18                                                                

source.: http://www.relianceuniverselle.com/2017/11/le-chevalier-du-christ-par-excellence.html

samedi 2 décembre 2017