*** ci-dessous "Livres-mystiques".: un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011

*** ci-dessous "Livres-mystiques".:  un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011
50.000 pages, cliquer sur un ange pour accéder au site

mardi 3 novembre 2009

POUR LES CHERCHEURS, l' INCONTOURNABLE BULLETIN de la Société Martinès de Pasqually



N° 19 - 2009

SOMMAIRE

Avant-propos de Ia Présidente

- La patente de 1738 par André Kervella

- Antilles et paradoxes par André Kervella

- Une puissance maçonnique méconnue : la Grande Loge du Chevalier de Beauchaîne (1757 - 1774) par Jean-Pierre Lassalle

- À propos du manuscrit " Baylot " - Du contexte de sa composition. Quelques éléments par Thierry Lamy

- Un précurseur du spiritisme su XVIIIe siècle par Jean-Louis Boutin

- A propos d' un manuscrit inédit de Martinès de Pasqually par Jean-Louis Boutin

Documents

- 1) le chanoine Dubourg et la Franc-maçonnerie par

G. L. E. Du Fresne Beaucourt, P. Allard, J. Guiraud, 1906

- 2) Martinez Pasqualis par Walter K. Firminger, 1906 transmis par Cyvard Mariette

Notes de lecture

par Jean-Claude Drouin et par Michelle Nahon

Courriers/courriels des lecteurs

Errata

Couverture du Traité traduit en russe et paru en 2008

Programme du Colloque du 18 et 19 septembre 2010 à Marseille

Société Martinès de Pasqually
Librairie "Aux Vieux Grimoire"
46 rue des Bahutiers
33000 - Bordeaux

-------------------

Avant-propos

Dans le bulletin 18, nous avons posé la question:
qui sont Cambray et Courpon que Martinès cite dans ses « officiers principaux » à Saint-Domingue ? André Kervella y répond dans ce bulletin en donnant de nombreuses précisions sur ces deux personnages et nous l'en remercions vivement ici. Nous aimerions que toute question posée autour et au sujet de Martinès trouve des réponses aussi rapides !

Cet écrivain', spécialisé dans la maçonnerie écossaise, nous a adressé un autre article, un article d'importance. Il a étudié très longuement la fameuse patente que détenait Martinès dont il y avait encore une copie à Bordeaux en 1848 comme nous l'avons vu dans ce même précédent bulletin, cette patente qui a suscité tant de questions. André Kervella répond à nombre de ces interrogations. Cet article va certainement susciter des réactions mais, comme vous le savez, nous sommes une société de recherches historiques et la démonstration d'André Kervella est étayée. Nous sommes prêts à publier vos réactions dans le bulletin suivant si elles sont argumentées. J'ai demandé à André Kervella d'ajouter à la fin de son article le fac-similé de la patente de 1747 qu'il a en sa possession et qu'il a bien voulu nous communiquer. La qualité en est médiocre mais il m'a paru intéressant d'avoir l'occasion d'en publier au moins une, à titre d'exemple, puisque celle de Martinès n'a pas été retrouvée. Enfin, cet article contient aussi la biographie détaillée de Langeron, le colonel du régiment de Foix, ce qui nous fait découvrir des aspects inattendus de ses activités liées à la maçonnerie écossaise, même si elles ne sont pas apparemment en relation directe avec celles de Martinès.

Jean-Pierre Lassalle, bien connu de nos lecteurs, en particulier par sa publication importante de documents inédits' sur Martinès parus dans le Bulletin n° 8, s'intéresse à un personnage, le chevalier de Beauchaîne, sur lequel des clichés circulent qu'il est nécessaire de rectifier. Il se trouve qu'André Kervella, au cours de son article évoque aussi ce personnage, contemporain de Martinès. Les deux approches permettent de situer un épisode historique important concernant la maçonnerie écossaise et de donner vie à cette période où Martinès lui aussi s'efforce d'apporter sa pierre à cette construction.

Deux auteurs qui ont déjà collaboré à notre bulletin nous ont fait le plaisir d'envoyer de nouveaux articles : Thierry Lamy revient sur le riche manuscrit Baylot et Jean-Louis Boutin nous fait part de deux découvertes. Quant à Cyvard Mariette, grand chercheur d'archives publiées sur la Toile, il nous a adressé des textes de première importance et plusieurs références dignes d'intérêt.

Je termine par l'événement qui se prépare pour septembre 2010 : le colloque de Marseille. Vous trouverez dans ce bulletin le projet actuel, les dates en sont fermes et le programme quasi définitif. Nous vous tiendrons au courant par courrier ou courriel de l'ouverture des préinscriptions, début 2010. En nombre suffisant, elles permettront la tenue de ce colloque. Mais je ne doute pas que nous soyons assez nombreux pour couvrir les frais d'une grande salle marseillaise de 250 places pour le premier colloque sur Martinès de Pasqually. Optimiste, je crains même qu'elle ne soit pas assez grande !

Nous essaierons de prévoir la sortie du bulletin n° 20 pour le colloque et de le remettre aux adhérents présents. Ainsi, nous aurons l'occasion de le commenter de vive voix avec les participants et de recueillir en direct éloges ou critiques ou mieux compléments d'informations. Là encore, guère d'incertitude autour de ce projet. Déjà trois textes sont en préparation dont un article de Georges Courts qui vient de publier un superbe ouvrage Le Grand Manuscrit d'Alger et qui fait un rapprochement fort intéressant et, je crois, inédit, entre les livres d'Henri Cornelius Agrippa et le recueil des hiéroglyphes de Grenoble. Il a découvert que ce sont ces ouvrages qui servent de base aux travaux théurgiques coëns et non ceux d'Abramelin (ou Abrahmelin) comme certains auteurs l'ont pensé. Je n'oublie pas non plus Christian Marcenne qui n'a pu terminer ses articles en préparation pour des raisons de santé et qui participera lui aussi au prochain bulletin.

Colloque et anniversaire, eh oui, 20 ans de publications de la Société Martinès de Pasqually, l'année 2010 s'annonce sous les meilleurs auspices...


Saint Aubin, le 15 septembre 2009, Michelle Nahon,

Présidente de la Société Martinès de Pasqually


Après la mise en ligne du sommaire n° 19 du Bulletin 2009 :

http://www.cuvelier-roy.com/mdp/bulletins.htm

et

d'une fiche d'Adhésion à la Société Martinès de Pasqually :


http://www.cuvelier-roy.com/mdp/pdf/bulletin_adhesion.pdf