*** ci-dessous "Livres-mystiques".: un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011

*** ci-dessous "Livres-mystiques".:  un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011
50.000 pages, cliquer sur un ange pour accéder au site

mercredi 4 novembre 2009

à Cabriès-Calas, le 4 Décembre 2009 à 19h30 - Diner Littéraire avec Jean-Marc Vivenza.


Les Amis Provençaux de Renaissance Traditionnelle




Bonjour à tous,

Après la venue d'Alain de Keghel, Les Amis Provençaux de Renaissance Traditionnelle vous invitent à venir écouter Jean-Marc Vivenza lors de notre prochain dîner littéraire du vendredi 04 décembre, qui nous présentera son dernier ouvrage :


"La Sophia et ses divins mystères"

Vous trouverez l'invitation en cliquant ICI ou en fichier joint.


Diner-Débat. Jean-Marc Vivenza:

"La Sophia et ses divins mystères"

Vendredi 4 Décembre 2009 à 19h30

Auberge de La Guérine à Cabriès-Calas

Diner Littéraire ouvert à tous

Jean-Marc Vivenza
présentera son livre:


La Sophia et ses divins mystères

Diner et Débat: 20€

Réservations Impératives et Informations auprès de:

Robert Guinot : 06.22.56.22.54

email : imfprovence@orange.fr






















Extraits

La Sagesse, Sophia ou « éternelle SOPHIE », dont Louis-Claude de Saint-Martin a très souvent, dans son œuvre [1], évoqué l'importance spirituelle, occupe une place centrale dans l'économie de la Révélation judéo-chrétienne et, depuis l'origine la plus lointaine, après avoir traversé les traditions de l'Egypte et de la Mésopotamie [2], est intimement associée à l'activité divine dans les livres sapientiaux de la Bible, des Proverbes à l'Ecclésiastique.
Dès les premiers commencements nous la voyons présente aux côtés de l'Eternel, s'imposant dans son rôle essentiel et invisible, ainsi que nous l'expose le Livre des Proverbes de Salomon, fils de David, roi d'Israël.
[...]
Pénétrant toute réalité, elle habite les cœurs en tant que pur reflet de la Lumière divine, c'est la sainte auxiliaire du Plan divin, la pieuse servante du Seigneur collaborant depuis l'origine des choses, visibles et invisibles, à l'œuvre créatrice, la féconde dispensatrice des grâces vivifiantes répondant, avec une docilité parfaite et une doux acquiescement, aux volontés célestes.

Poursuivant son œuvre d'assistance auprès de Dieu, elle est, effectivement, « l'ouvrière de toutes choses », dominant la création et surplombant l'univers de sa bienveillante et amoureuse protection ; Dieu agit par elle, n'oublions pas, comme il agit par la puissance mystérieuse de son Esprit : « Et ta volonté, qui l'aurait connue, si toi-même n'avais donné la Sagesse et n'avais envoyé d'en-haut ton Esprit-Saint ? » (Sagesse, IX, 17). Il semble donc, si l'on veut bien y songer un instant avec un minimum d'attention, que du point de vue de notre relation à Dieu, cela soit parfaitement identique que d'obéir à la Sagesse, de se soumettre à ses vues, d'avoir confiance en son action bienfaisante, de s'ouvrir sincèrement à son influence secrète, que d'accueillir, avec humilité, l'Esprit du Très Haut [3].