*** ci-dessous "Livres-mystiques".: un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011

*** ci-dessous "Livres-mystiques".:  un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011
50.000 pages, cliquer sur un ange pour accéder au site

vendredi 23 janvier 2009

Ecoutez : Les écrits gnostiques et la bibliothèque de Nag Hammadi


http://www.canalacademie.com/Les-ecrits-gnostiques-et-la.html
Avec Jean-Pierre Mahé, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

Un pan entier de la pensée du début du christianisme est enfin révélé. La pensée gnostique fut longtemps inaccessible ou très partiellement connue. L’académicien Jean-Pierre Mahé nous explique, dans l’entretien qu’il nous accorde, l’unité des cette pensée gnostique ainsi que les différents courants qui la traverse sans oublier sa postérité.

Ecoutez : Les écrits gnostiques et la bibliothèque de Nag Hammadi
Emission proposée 1:02:46


par :Damien Le Guay
Référence : PAG503
Date de mise en ligne : 7 décembre 2008


Comme seule source sur la pensée gnostique, nous avions les Pères de l’Eglise, comme Irénée de Lyon, qui se sont évertués de la combattre. Mais elle demeurait, depuis longtemps, enfouie – au sens propre comme figuré. Et, en 1945, à Nag Hammadi, à 130 Km de Louxor, furent découvertes des jarres contenants 1 200 pages de papyrus. Une bibliothèque entière d’écrits gnostiques a alors été portée à la connaissance de tous.

Grâce à une collaboration franco-québécoise, des traductions furent préparées et enfin, après des années de travaux, tout fut publié. La Pléiade vient de faire paraître le tout sous le titre : Ecrits gnostiques (1820 pages). Le volume est publié sous la direction de Jean-Pierre Mahé et Paul-Hubert Poirier. Il contient, entre autre, les évangiles (jugés apocryphes) selon Philippe, Thomas ou Marie.

Jean-Pierre Mahé, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, mieux que quiconque, nous explique, dans l’entretien qu’il nous accorde, tout à la fois l’unité des cette pensée gnostique, les différents courants qui la traversent sans oublier sa postérité. Car, par exemple, sans parler du code Da Vinci ou d’Harry Potter, la flûte enchantée de Mozart est, de toute évidence, un opéra franc-maçon et/ou gnostique.

Les écrits de Nag Hammadi

L’ensemble des livres se compose de textes religieux et hermétiques, d’ouvrages de sentences morales, d’écrits apocryphes et plus curieusement encore d’une ré-écriture de la République de Platon. Outre l’intérêt des manuscrits pour l’histoire du livre (ils sont les plus anciens connus à ce jour) et la paléographie copte, ils représentent un témoignage capital pour l’histoire de la philosophie et du christianisme primitif. Leur analyse est néanmoins très difficile puisque nous ne connaissons ni leurs auteurs, ni les circonstances, ni les lieux de leur rédaction. En revanche, on peut aujourd’hui les considérer comme décisif pour la recherche sur le gnosticisme des premiers temps. Les textes religieux, dits « gnostiques », proposent des interprétations et des rituels chrétiens différents de ceux officialisés en 325 et qui avaient été immédiatement rejetés comme hérétiques. C’est pourquoi ils furent rassemblés, protégés et cachés par les communautés dites « déviantes ».

La gnose signifie la connaissance. Les gnostiques avaient une toute autre relation aux textes sacrés que les chrétiens en ce sens qu’ils ne s’attachaient aucunement à leur historicité mais à leur sens ésotérique. Les gnostiques envisagent donc les choses divines comme une connaissance intérieure et secrète, transmise par la tradition et par l’initiation.

La bibliothèque de Nag Hammadi offre de nombreux témoignages de ces courants gnostiques prétendant contenir un enseignement secret tout en s’inspirant parfois de l’Ancien Testament.

Jean-Pierre Mahé


Élu, le 30 mars 2001, à l’Académie des inscriptions et belles-lettres, au fauteuil de Robert Mantran, Jean-Pierre Mahé est orientaliste.

Étudiant d’abord les versions latines et orientales d’auteurs grecs, il soutient en 1981 sa thèse de doctorat d’État, Hermès en Haute-Égypte, qui présente des écrits hermétiques inédits en copte et en arménien. Dans le cadre de ce travail, il séjourne en Arménie de 1975 à 1977 pour étudier les manuscrits du Matenadaran, la bibliothèque nationale. À son retour en France, il est nommé professeur à l’Inalco et enseigne parallèlement l’arménien et le géorgien classiques à l’Institut catholique de Paris. Il est également professeur invité à l’Université de Harvard. À la fin des années 80, il est nommé directeur d’études à la quatrième section de l’École pratique des hautes études.

En savoir plus :

Jean-Pierre Mahé sur le site de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

Un colloque international


Les 11 et 12 décembre 2008, l’Académie des inscriptions et belles-lettres organise un important colloque : "Les textes de Nag Hammadi : histoire des religions et approches contemporaines". On notera entre autres personnalités intervenantes, la présence de Marc Mhilonenko et de Nicolas Grimal, tous deux membres de l’Académie, celle du professeur Jean-François Mattei et celles de nombreux théologiens et universitaires savants.

Programme du colloque Les textes de Nag Hammadi :

histoire des religions et approches contemporaines, sur le site web de l’Académie des inscriptions et belles-lettres