*** ci-dessous "Livres-mystiques".: un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011

*** ci-dessous "Livres-mystiques".:  un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011
50.000 pages, cliquer sur un ange pour accéder au site

mardi 10 mai 2016

mais qui est Georges Courts ?

Georges Courts est né le 30 Novembre 1939 à Metz (France). Il fait une carrière professionnelle de Comptable Agréé inscrit, au sein d’une Fiduciaire, puis d’expert comptable jusqu’à sa retraite. Il se marie à 28 ans et a deux premiers enfants, Virginie, en 1969, et Isabelle, en 1973. Il divorce en 1983. Sa troisième fille, Emilie naît en 1984, la quatrième, Sarah, en 1999. Auteur et chercheur spécialisé dans les sagesses d’orient comme d’occident, il se consacre aux sciences hermétiques depuis son plus âge, à travers lectures, voyages, et surtout un sens inné de l’expérimentation, qui reste pour lui la clé fondamentale de toute connaissance. Adolescent, il collectionne les romans d’anticipation, puis il étudie les philosophies occultes. Vers 1965, il rencontrera pendant quelques années à Quiberon Jacques d’Arès (Revue Atlantis), fils spirituel de Paul Lecour. Ces rencontres poseront les premiers jalons d’une quête incessante vers les traditions occidentales et l’ésotérisme, ce qui l’orientera vers de nombreuses sociétés à caractère initiatiques tels : l’AMORC, l’OMT et l’ORT qu’il quitte en 1983. En 1968, il dirige l’atelier Antarès du mouvement Planète, initié par Louis Pauwels, directeur du Figaro. Il publie alors un travail sur le Compagnonnage et sur l’Ordre du Temple. À la même époque, il devient membre du Comité de Rosam, et donne des conférences auprès d’un petit groupe de chercheurs et de pratiquants sur la radiesthésie, l’occultisme, la spiritualité, l’astrologie et le magnétisme, avec notamment Louis Ebener, éditeur à Maizières-Lès-Metz (Le carré Sator), le juge Koenig (spécialiste de Krishnamurti et ami de Robert Linsen) et Charles Keller avec qui il travaille la parapsychologie dans le cadre de l’Institut Métapsychique. Il étudie en même temps le yoga et les philosophies orientales (taoïsme, hindouisme, tantrisme). Il se forme comme professeur de yoga et participe chaque année aux rencontres et conférences internationales de Zinal (Suisse) organisées par Gérard Blitz où se retrouvent six cents professeurs occidentaux et des grands maîtres spirituels venus de l’Inde. Quelques années plus tard, vers 1978, Georges Courts reprend les arts martiaux : Judo, Karaté, Kung Fu, Tai Chi Chuan avec Maître Chan en Italie, et Thierry Alibert en France ; plus récemment Iaido, Kung Fu vietnamien avec Maitre Tambi. Il enseigne maintenant à quelques élèves ce qui lui a été transmis en arts chinois : Qi Kong et Tai Chi.
Suite sur.:  
http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?article742