*** ci-dessous "Livres-mystiques".: un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011

*** ci-dessous "Livres-mystiques".:  un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011
50.000 pages, cliquer sur un ange pour accéder au site

lundi 5 octobre 2009

UN DICTIONNAIRE DU MARTINISME ( essai sur ) par Richard Raczynski



Le martinisme est un courant de pensée ésotérique, rattaché à la mystique judéo-chrétienne. Ce courant de pensée remonte à Joachim Martinès de Pasqually, fondateur en 1761, de l'Ordre des Chevaliers Maçons Élus Coëns de l'Univers, puis à son secrétaire, Louis-Claude de Saint-Martin, dit « le philosophe inconnu , célèbre par son livre Tableau naturel des rapports qui existent entre Dieu, l'homme et l'univers (1782).

Le mot « martinisme » joue donc habilement sur les noms propres « Martinès » et « Saint-Martin ».

Il faudra attendre 1887 et Papus, pour voir un système s’ériger sur les fondements de la pensée de Saint-Martin, et reprendre à son compte, le nom Martiniste en y ajoutant ordre.

Papus, en plaçant le Martinisme sur le terrain de la chevalerie morale, recadrait l’héritage du Philosophe Inconnu, en revenant sur le rôle des Chevaliers fervents du Christ (les Martinistes), délimitant de fait, une frontière spirituelle et morale.

Des centaines de noms, de lieux, de revues, de mouvements ou d’associations liés au martinisme… Pour chaque personne, date et lieu de naissance et de décès, profession, grades acquis dans les diverses associations initiatiques fréquentées, éviction, bibliographie, ouvrages publiés…

Ce dictionnaire contient les notices biographiques d’acteurs du Martinisme historique, dont l’appartenance à ce mouvement a été publiquement reconnue.

Certaines personnalités sensibles à l’intérêt suscité par cette mouvance spiritualiste figurent également dans cet ouvrage afin de rapporter leurs observations et leurs témoignages.

- Chaque notice s’appuie sur des sources historiques indexées en bibliographie

- La graphie Coen (s) ou Cohen (s) s’applique en fonction du corpus initial

- Notices sur les Ordres et Associations

- Liste des notices par ordre alphabétique

- Index des noms propres (hors notice biographique particulière)


« Pour vous, hommes de paix, hommes de désir, ne vous découragez point. Il existe encore parmi les ministres de notre Dieu, des hommes qui suivent eux-mêmes les traces des vrais prophètes, la sainte charité de notre maître et les lumières de ses disciples. Attachez-vous à ces hommes choisis et assez heureux pour avoir fidèlement répondu à leur élection ils vous amèneront par les humbles sentiers de l'Ecce Homo au terme de votre régénération, qui est celui de votre destination primitive. »
Ecce Homo de Louis-Claude de Saint-Martin.

« Que l'homme assoiffé s'approche, que l’ homme de désir reçoive l'eau de la vie, gratuitement. »
(Apocalypse, 22-17).

--------------------

Rendons grâce à Richard Raczynski de nous révéler dans ce Dictionnaire du Martinisme, le premier du genre, non seulement les noms de ces hommes que nous devons suivre pour être guidés sur le chemin de la régénération permettant notre Réintégration, mais encore les symboles et les outils du Martinisme qui ont été mis à notre disposition dans cette même finalité.

Ce dictionnaire, et ce n'est pas là son moindre mérite, n'oublie pas non plus toute la mouvance ésotérique qui entoure le Martinisme l'Ordre des Chevaliers Maçons Élus Coëns de l'Univers et le grade de Réau+Croix, l'Ordre de la Stricte Observance Templière, l'Ordre des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte, etc. Tous ces Ordres initiatiques, toujours vivants, et je suis là pour en témoigner, délivrent le même message de l’ illuminisme maçonnique, le retour à la source Première, le retour à Dieu.

On l’ aura compris, si notre rôle ici-bas, nous Fils de la Lumière est de remonter vers le soleil spirituel, vers la réintégration, c’ est que nous sommes tombés dans l’ obscurité, devenant Fils des Ténèbres ou mieux, Fils de la Ténèbre, victimes d’ une chute provoquée par notre orgueil et notre attirance à connaître aussi le Mal. En effet, nous avons perdu notre état originel en nous incorporant dans la matière. Notre seule Liberté est, dès lors , de dégager la réalité spirituelle qui nous enferme pour permettre à notre étincelle divine de rejoindre son élément Premier.

Pour cela, les chemins qui s’ ouvrent devant nous sont de trois ordres : celui du prophète, la théurgie (grec theos, « Dieu », et ergon, « action », du prêtre, le sacerdoce (latin sacerdos, « prêtre » et du roi, l’ alchimie (arabe al-kimiya, « chimie de Al (Dieu) ».Cette dernière science se partageant en voie externe et en voie interne.

Et c'est lors de notre voyage vers les étoiles que, tel le nouveau pharaon intronisé roi, prêtre et prophète, ressuscitant et incarnant le dieu Horus, les dieux nous reconnaîtront car, comme l'écrit Clive Staples Lewis (1898-1963), ils pourront nous regarder face à face car nous aurons retrouvé notre visage.

Cette doctrine est incontestablement gnostique (grec gnosis, « connaissance »), car il s'agit bien d'une doctrine qui prône le salut de l'homme par le rejet de la matière, tributaire des forces du Mal, et qui enseigne la connaissance supérieure des choses divines. Celle-ci aurait déjà fait partie de l'enseignement secret de Jésus-Christ, le jésus historique et non celui de la Foi, donné à certains de ses apôtres, comme le laissent croire les évangiles gnostiques aussi anciens que les évangiles du Nouveau Testament.

D'ailleurs, dans l'évangile canonique de Saint Mathieu (13,11), n'est-il pas dit :« C'est que ...à vous il a été donné de connaître les mystères du Royaume des Cieux, tandis qu’ à ces gens-là cela n'a pas été donné. »
Quoiqu'il en soit, le Martinisme, doctrine gnostique, a deux pères fondateurs : Martines de Pasqually (1710-1779) et Louis-Claude de Saint-Martin (1743-1803). L'heureux jeu de mots sur Martines et Saint-Martin engendrera l'appellation Martinisme.

On rajoutera aussi, hasard ou jeu divin, Saint-Martin de Tours (v315-397), le saint patron protecteur, celui qui partage son manteau avec un indigent (latin indigere, « avoir besoin »). Le symbolisme de ce manteau de protection, celui de la Sagesse, qui permet de se retirer du monde matériel pour se rapprocher du Divin est toujours très présent chez les héritiers actuels du « théurge inconnu » et du « philosophe inconnu ».

Parmi les disciples et continuateurs, nous retrouvons principalement Jean-Baptiste Willermoz (1730-1824), joseph de Maistre (1753-1821) et plus près de nous Gérard Encausse dit Papus (1865-1916), le créateur de l'Ordre Martiniste en 1891. Ce dernier fera ressortir la spécificité de cette spiritualité qui est de s'appuyer dans sa démarche active sur des techniques pratiques. Avec Martines de Pasqually, il s'agira des rituels théurgiques, avec Saint-Martin, de la prière.

C'est avec beaucoup d'humilité que je reconnais avoir eu le privilège de fréquenter depuis mai 1972, lors de mon entrée dans le Martinisme, plus particulièrement dans l'Ordre Martiniste Traditionnel (O.M.T), à l'Ordre Martiniste (O.M.), puis à l'Ordre Martiniste Initiatique (O.M.I.), des êtres d'exception, en ne citant que les disparus, devenus à leur tour nos maîtres passés : Adrienne Serventie, Philippe Encausse, Robert Ambelain, Serge Hutin, jean Phaure, Jean¬Pierre Bayard, Robert Amadou, Gérard Kloppel, etc. Certains ont été des amis très proches. Nous avons hérité du lourd fardeau de leur suc¬céder. Ne les décevons pas car ils sont vivants avec nous.

Pour terminer, je raconterai une anecdote qui mieux que de longs discours éclaire l'état d'esprit qui doit être le nôtre, nous qu'on reconnait comme martiniste. Lors d'une tenue à l'Ordre Martiniste, un nouveau « Supérieur Inconnu » (troisième degré de l'initiation martiniste s'enorgueillissait de son nouveau titre, Philippe Encausse, le fils de Papus, lui dit d'une voix douce et ferme :

« Mon frère, si je peux me permettre, le S.I. de ton nouveau sautoir ne veut pas dire « Supérieur Inconnu» mais « Serviteur Inconnu ».

Il aurait pu rajouter cette parole de l'Apocalypse (22,9) :
« Attention, je suis un serviteur comme toi et tes frères les prophètes ».


Encore merci à Richard Raczynski, dont les ouvrages précédents nous ont montré le talent, d'avoir su peindre le portrait du Martinisme, sans complaisance mais avec ressemblance, passion et véracité. Ce travail d'érudit, fruit de recherches inédites et approfondies, aidera les hommes de désir à emprunter le chemin qui conduit sur le Mont Tabor de notre aventure spirituelle. Là, ils revêtiront à nouveau leur corps de gloire à l'instar du Fils de Dieu qui « fut transfiguré devant eux :

son visage resplendit comme le soleil et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. » (Matthieu, 17,2).


Préface de Michel Gaudart de Soulages,
Grand Maître du Suprême Conseil Martiniste
.

-------------------





















Richard Raczynski nous propose Un Dictionnaire du Martinisme (Dualpha, 2009), le tout premier du genre. Sans être un ouvrage de pure érudition, ce Dictionnaire est loin de tomber pour autant dans le genre de la vulgarisation : les notices sont sûres et bien documentées pour la plupart et quelques-unes reposent sur des informations inédites, de première main, notamment pour la période récente.

suite sur le blog-notes de Serge Caillet, un historien de l' occultisme :

http://sergecaillet.blogspot.com

-------------------

Un Dictionnaire du Martinisme
Auteur[s] : Richard Raczynski
Éditeur : Dualpha : http://www.dualpha.com
Date : 10/06/2009
Pages : 686

Collection : L'Insolite
Dimensions (cm) : 15 x 21
Autre : Illustrations : Noir et blanc. Broché
ISBN/EAN : 9782353741267