*** ci-dessous "Livres-mystiques".: un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011

*** ci-dessous "Livres-mystiques".:  un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011
50.000 pages, cliquer sur un ange pour accéder au site

lundi 31 mars 2014

BAGLIS TV présente


mise en ligne de la table ronde et de l'entretien :


De l'unité de la franc-maçonnerie...?

De l
Quoi : "l’unité de la franc-maçonnerie française est remise en question ?" Ah bon, parce qu’elle n’est pas unie ? Et bien non figurez-vous ! La spécificité française suit en cela la vieille tradition gauloise de la division des clans en face de la puissance romaine (en l’occurrence face à la puissante Grande Loge Unie d’Angleterre, GLUA), comme nous l’explique brillamment Roger Dachez (représentant de la Loge Nationale Française, historien de la Franc-maçonnerie et président de l’Institut Maçonnique de France).

L'héritage de la tradition sorcellaire en Afrique subsaharienne

L
Il existe aujourd’hui une véritable guerre occulte en Afrique sub-saharienne entre les églises évangéliques américaines, les Ordres ésotériques européens (comme la franc-maçonnerie ou les mouvements rosicruciens) et la tradition "sorcellaire" africaine, comme nous l’explique avec talent, le Dr Berthe Lolo lors d’une conférence "Politica Hermetica", filmée à la Sorbonne.

samedi 29 mars 2014






Voici venir très prochainement le nouvel ouvrage du chercheur Georges H. Kiess, écrivain (Rennes le Château et les Templiers, La Mémoire du Fort, Des Templiers en Haut-Razés) et conférencier, que j’ai connu lorsqu’il animait avec brio, rigueur et vigueur le CENTRE D’ÉTUDES ET DE RECHERCHES TEMPLIERE




Note de présentation extraite de la Gazette de Rennes-le-Château :
« Après de longues années de recherches historiques et de vérifications, George KIESS nous relate l'histoire de l'Ordre du Temple et de ses activités en Terre sainte, loin des idées reçues et images d'Epinal véhiculées par les livres et autres films. Comme à son habitude, il s'en tient aux faits au risque parfois de déplaire à certains nostalgiques romantiques des chevaliers aux Blancs Manteaux. Beaucoup vont s'instruire, d'autres seront bousculés dans leurs certitudes. Ce pavé de 540 pages est du "lourd" au sens propre comme au figuré, incontournable pour ceux qui s'intéressent à l'histoire des Templiers » !           Kris Darquis et Johan Netchacovitch   
source : http://rflexionssurtroispoints.blogspot.fr/

mercredi 26 mars 2014

Série Grandes figures du passé, Robert Ambelain - 1907-1997


















S’il n’est pas le seul, rarement est observée dans le 
panorama initiatique,  une division d’opinions aussi 
farouches qu’intolérantes parfois, concernant la 
personnalité et l’activité de Robert Ambelain. Et 
pourtant ! Par nature, nous avons des difficultés à 
porter un double regard, que ce soit sur les hommes 
ou sur les événements. Ce que l’on doit à Robert 
Ambelain, auteur de 42 ouvrages de valeur inégale et 
contradictoires, nombre d’occultistes (cela va devenir 
un gros mot) ont la mémoire courte lorsqu’il s’agit de 
prendre position. 
http://rflexionssurtroispoints.blogspot.fr/2010/10/robert-ambelain-1907-1997-sil-nest-pas.html


Chant of the Templars - Da Pacem Domine

vendredi 21 mars 2014

Chers amis, avec l’arrivé du printemps le 
Colporteur du livre est heureux de vous 
présenter son douzième catalogue 

le demander à : Troubadour13@gmail.com 


avant la 

prochaine Lettre du Colporteur n°34. 

Vous trouverez parmi ces pages une sélection d’ouvrages sur les 

dissidences médiévales, les ordres de chevalerie, le catharisme, 
les cultes à mystères comme le mithraïsme, le celtisme……. 
On dira une petite sélection Varia du Colporteur. 

Dans l’attente d’avoir le plaisir de vous retrouver 
nous vous souhaitons bonne lecture. 

Steeve & Philippe 
Equinoxe Printemps 2014 

N’hésitez pas à faire connaitre le Colporteur du Livre

Philippe Subrini & Steeve Fayadas 
Le Colporteur du Livre 
Le Défens 
84750 Saint-Martin-de-Castillon 
Tel : 06 87 39 97 25 
Troubadour13@gmail.com 

jeudi 20 mars 2014

Les Cahiers de l'ailleurs


Alchimie, Astrologie, Spiritualité


http://www.lescahiersdelailleurs.fr/?p=2619
Nous avons reçu des Éditions « le Mercure Dauphinois » 
de notre chère Geneviève Dubois un ouvrage du Dr 
Franck Nguyen intitulé Nouveau regard sur 
l’Astrologie et l’Homéopathie, avec comme sous-
titre le retour de la pensée analogique
Nous en reparlerons plus longuement dans la rubrique 
des livres des « Cahiers de l’Ailleurs » numéro 5 de 
septembre 2014, au même titre que le bel ouvrage 
publié récemment aux Editions Sesheta de notre ami 
Fred Macparthy et dans la collection 
« Grimoires & Source de la Magie ».

Entretien avec Georges COURTS // Suite à la sortie de son nouveau livre, l’auteur du Tome Un du Grand Manuscrit d’Alger, a bien voulu répondre à nos questions ce mois-ci pour le numéro 12 des Chroniques de Mars. Comme toujours avec Georges COURTS la « langue de bois » est volontiers laissée au vestiaire et c’est sans animosité aucune mais avec un certain piquant, non dénué d’humour, que l’auteur érudit, un des très rares spécialistes du Martinésisme opératif en France, a bien voulu nous livrer ses impressions du moment et répondre très volontiers à nos questions en toute liberté de ton.




mercredi 19 mars 2014

2/ Un communiqué de Catherine Amadou


Ce jour, Catherine Amadou me prie de publier le communiqué ci-dessous, que voici donc dans son intégralité.
S. C.
RÉPONSE AUX ASSERTIONS
CONTENUES DANS L’ÉPÎTRE DU R.F.
a Tribus liliis

J’ai beaucoup tardé pour cette ‘mise au point’, comme disait le bien-aimé Philippe Encausse, car le goût me manque pour cet exercice. Jean-François Var a rendu public sa ‘part de vérité’. Voici la mienne.
Robert est décédé le 14 mars 2006. C’est le premier mars 2007 que JFV m’informa des pérégrinations de nos biens que je croyais toujours chez Calberson. Nous nous y sommes rendus plusieurs fois pour prendre certains documents. Tout était au complet.
Bien sûr qu’il y avait des meubles, mais très peu. L’essentiel du volume était composé de livres. Nous n’avions pas d’armoire normande. Henri M., comme il est convenu de l’appeler, m’écrivit en juin 2011 que du mobilier, autre que livres et archives, il n’en restait rien « car trop abimés ou trop encombrants, je m'en suis débarrassé ».
J’ai toujours exprimé une grande gratitude vis-à-vis de HM. Comment pouvait-il en être autrement ? J’avais même pensé à lui demander si je pouvais citer son nom pour lui rendre hommage, mais je le vis rarement. À plusieurs reprises je lui avais demandé accès à nos biens, ayant besoin de certains documents pour des travaux que Robert avait souhaité que je mène à terme. « Je vous fais signe », signe qui ne vint pas.
Je vois que les frais de l’entreposage ont grimpé de 30 000 , chiffre indiqué à moi par HM à l’automne 2009, à ‘plus de 50 000’. Logiquement les frais diminuent avec le volume. Il semble que la vente des livres, pardon des livres ‘soustraits, date au plus tard de 2008. Curieusement, HM ne se souvient ni des dates de vente ni des sommes obtenues. Le chiffre de 50 000 est cité. En fait, il pourrait s’agir d’un remboursement de ses frais ? !
Quand JFV écrit que ‘beaucoup de personnes avaient accèsau local moins coûteux, veut-il insinuer qu’un vol était possible par des tiers, comme pour amoindrir la responsabilité de son frère ?
JFV, évidemment affligé du comportement de HM, affirme que ‘tout de même l’essentiel’ du fonds subsiste et estime que ‘environ le cinquième des livres a été soustrait’. C’est le contraire ! Au mieux, il reste un cinquième du volume d’origine. J’ignore comment JFV est parvenu à cette estimation. Par clairvoyance ? La prière du cœur ?
Au départ de la Grèce le volume était de 80 m3. Aujourd’hui il est de 18 ! Il y avait 778 items, tout était numéroté. Les cartons avaient la taille habituelle des cartons de déménagement. Ce qui a pu être récupéré était plus ou moins fourré (hélas, le mot exact) dans 249 cartons dont quelques très rares de taille habituelle, mais l’immense majorité correspondait à la taille des cartons d’eau minérale de jadis. Certains cartons sont si petits que l’on peut juste y loger des Que sais-je.
Le vol (JFV scripsit) fut découvert le 17 mars 2011 grâce à Serge Caillet. Après la stupéfaction, des membres de ‘l’institution à laquelle appartenait Henri M.se sont employés à mettre fin à cette situation, écrit JFV. C’est bien la moindre des choses ! La vérité exige que l’on y associe deux autres institutions, bien plus efficaces.
JFV attribue à ladite institution le mérite de s’être employé ‘ensuite à réparer les dégâts qui pouvaient l’être. J’ai du mal à comprendre. Est-ce le fait de m’avoir proposée au mois de mai de racheter, à ses frais, certains titres auxquels je tenais particulièrement ? Si tel est le cas, voici les 6 titres indiqués par moi, encore en vente à la librairie Nicolet à ce moment-là : Biblia HebraicaLe soufisme même (par RA), ‎Kostka, ‎Lucifer démasqué (introd. RA), Hau, ‎Le messie de l'an XIII(coll. dir. RA), Revue métapsychique 1954 (dir. RA),L'Orient syrien, 1956, 1957, 1961 (RA coll.) [avions la coll. compl. de ces deux revues]. L’on conviendra que mon souhait était plus que modeste. HM s’était engagé à revoir son acheteur, pour, selon son expression, discuter les prix !, Mais il n’en fit rien, sauf pour la Bible, acquis à ses frais, m’écrit-il fièrement. Après plusieurs mois d’attente de ces malheureux volumes, JFV s’en chargea, à ses frais, et je l’en remercie de nouveau. À ma demande, un très bon ami a racheté quatre titres auxquels Robert avait collaboré et il refusa que je le rembourse.
Plusieurs solutions ont été avancées qui toutes ont été repoussées, par Robert de son vivant, puis par Catherine.Plusieurs ? « Plus d’un, un certain nombre » dit Le Robert. Il y en avait deux, il me semble. La première, de prime abord attrayante, fut acceptée avec plaisir. Après quelques mois d’attente, celle-ci s’avérait relever plus de la mythomanie que de la réalité et je m’empresse d’ajouter que ceci n’était pas du fait de JFV. La seconde fut exposée par HM, très à l’aise, devant JFV et moi-même en mai 2011. J’ignore qui était l’instigateur de cette proposition, mais il faut une certaine audace et inconscience de la présenter quand soi-même on a dévalisé une grande bibliothèque de 10 à 15 000 ouvrages. Oyez bonnes gens ! Ce fonds Amadou, si précieux, si utile, doit persister et pouvoir être consulté et étudié...
JFV se défend de vouloir ‘disculperHM. En psychologie cela a un nom : Verneinung (Freud écrivait en allemand).
JFV date sa missive du 7 juillet. Il savait peut-être que HM, qui avait été honoré d’une importante promotion fin avril dernier, allait être exclu le 9 de ‘l’institution à laquelle appartenait Henri M.’ ? – avec un retard de seulement deux ans. Je suis sans illusion quant à la raison de cette exclusion.

******

L’histoire de cette belle bibliothèque, que Robert avait commencé à douze ans, est très triste et scandaleuse. L’ampleur du forfait est inimaginable. Nous avions des beaux et précieux manuscrits, une dizaine de grands folios (16e-18e), plus d’une centaine de livres avec reliures d’époque (religion, jansénisme, philosophie, franc-maçonnerie…, 17et 18e) plusieurs livres avec les fermoirs en fer intacts, de nombreux livres reliés des 19e et 20e siècles, des livres rares, par ex. le Grand erratum de Pérès, qui se négocie à 1000 , les nombreux livres de Saint-Martin et de l’Illuminisme, quasiment tous les livres cités dans Les leçons de Lyon. Il manque même des livres dont Robert est l’auteur ! C’est un pillage, tout simplement.
Lors de notre rencontre à trois en mai 2011, HM n’exprimait aucun regret. Il avait l’outrecuidance de me parler, comme pour m’en informer, de certaines boîtes dédiées aux documents sur Saint-Martin et le martinisme. Il omit de dire que la moitié a disparu. De nouveau, HM assurait fièrement n’avoir vendu aucun Saint-Martin, ni papier ni archive. Que nenni ! Les cartons Barlet ? Non plus. La valise Guaita ? Il semblait ignorer ces deux fonds. Mensonge : Le 23 février 2011 furent vendus aux enchères à Lyon (AJASSE/DE BAECQUE) plusieurs manuscrits du fonds BARLET et quelques pièces du fonds GUAITA, tous deux en dépôt chez nous pour étude et publication, mais appartenant à l’Ordre martiniste. Une partie de ces pièces fut préemptée par la BnF, c’est dire l’intérêt. Le 4 juillet dernier a eu lieu une suite de cette vente, annoncée en juin comme « Archives de l’Ordre martiniste, 2e partie », toujours par A/DB. Tout cela est public. Cette fois il y avait deux manuscrits (Saint-Martin et Gichtel) provenant de notre fonds. Je pus récupérer ces deux manuscrits, à mes frais, grâce à l’amitié de Steeve Fayadas.
D’autres manuscrits de Guaita, ainsi que ses premiers livres, ont été vendus à d’autres moments !
Il y a des documents et des fiches, concernant notamment Saint-Martin, qui ont été dérobés. Ceci a été fait d’une manière hypocrite : Les boîtes ont été vidées de leurs fiches. D’autres fichiers manquent. Ils ne présentent pas de valeur marchande spécifique (sauf le ms. de SM cité) et ne doivent pas intéresser HM. Nous allons donc voir ces informations inédites sous une autre plume.
Il y avait trois ordinateurs. Nous avons emporté un seul de chez Calberson.
L’état de certains livres est déplorable. L’ensemble du reliquat est dans un désordre indescriptible. Il n’a donc pas suffi de nous dérober.


11 novembre 2013

Catherine Amadou

mardi 18 mars 2014


Jacques Bergier, né Yakov Mikhailovich Berger (Яков Михайлович Бергер) le 8 août 1912 à Odessa (Ukraine) et mort le 23 novembre 1978 à Paris d'une hémorragie cérébrale, est un ingénieur chimiste, alchimiste, espion, journaliste et écrivain de nationalité française et polonaise d'ascendance juive. 
Salué dans la francophonie pour la grande diversité de ses connaissances et ses nombreux ouvrages, il a largement contribué à la promotion, en France, de phénomènes ou de faits négligés par la science, notamment avec son livre Le Matin des magiciens, écrit en collaboration avec Louis Pauwels. 
compter, englober, inclure, saisir, comporter, appréhender, discerner, admettre, interpréter, déchiffrer, renfermer, concevoir, sentir, suivre, ouvrir, contenir, savoir, incorporer, embrasser, pénétrer,choisir - fournir - remplir - réussir - établir - réfléchir - définir - subir - saisir - agir - compatir - grandir - investir - réjouir - réunir - nourrir - garantir - réagir - aboutir - avertir - envahir - obéir - jouir - guérir - atterrir - ravir - salir - pourrir - rougir - agrandir -procurer, rétrocéder, fournir, communiquer, déléguer, véhiculer, concevoir, transférer, léguer, révéler, enseigner, céder, expédier, inoculer, conduire, aliéner, concéder, propager,voir - aller - mettre - prendre - devoir - permettre - attendre - vouloir - joindre - appeler - savoir - dire - partir - suivre - comprendre - créer - finir - souhaiter - venir - sentir - essayer - connaître - aimer - courir - plaire - écrire - plaindre - asseoir - tenir - choisir - chiffrer - désigner - manager - placer - éclaircir - revoir - éjecter - respecter - flotter - dédicacer -cultiver, escorter, résulter, crapahuter, harceler, adopter, lever, côtoyer, errer, convoyer, remplacer, piloter, penser, préoccuper, briguer, advenir, accompagner, marcher, garder, filer,envoyer - voir - aller - mettre - prendre - devoir - permettre - attendre - vouloir - joindre - appeler - savoir - dire - partir - transmettre - comprendre - créer - finir - souhaiter - venir - sentir - essayer - connaître - aimer - courir - plaire - écrire - plaindre - asseoir - tenir - photographier - donner - opter - repousser - exercer - côtoyer - se méprendre - reproduire - rêver - nager -pouvoir - faire - envoyer - voir - aller - mettre - prendre - devoir - permettre - attendre - vouloir - joindre - appeler - savoir - partir - suivre - transmettre - comprendre - créer - finir - souhaiter - venir - sentir - essayer - connaître - aimer - courir - plaire - écrire - plaindre - contredire - décaler - dépérir - déprimer - évaporer - envisager - parfaire - encourir - rythmer - pécher -
Calendrier Naturel Magique & Perpétuel
contenant la Contemplation des Choses les plus Profondes
et les plus Secrètes avec la Connaissance complète de la Philosophie.
Compilé par Johann Baptist Großschedl von Aicha,
et attribué à Johann Trithemius.

Traduit, commenté & édité par Fred MacParthy.

Notre retour aux sources de la “Magie Occidentale” nous emmène inévitablement vers un des tout premier document imprimé de son histoire. Ce qui est peut-être la première table de correspondances fondée sur les nombres sacrés :


Le Calendrier Magique Naturel et Perpétuel,
que l'on dit compilé par Johann Baptist Großschedel & gravé par Johann Theodor de Bry, à Frankfurt en  1619.
Ces trois estampes, tout comme le manuscrit que nous reproduisons également, mêlent toutes les origines de l'ésotérisme Chrétien : la Kabbale Chrétienne, l'Hermétisme, l'Astrologie, la Divination, la Talismanie, et surtout ce que Henri Cornelius Agrippa et son père spirituel, l'Abbé Jean Trithème, nommaient la “Magie Naturelle”.
Chaque table assigne des valeurs spécifiques, symboliques comme magiques, à l’Unité, au Binaire, au Ternaire, au Quaternaire, au Quinaire, au Sénaire, au Septénaire, à l’Octonaire, au Novénaire, au Dénaire & au Duodénaire, à travers le Monde des Archétypes, le Monde de l’Intellect, le Monde Céleste, le Monde Élémental et le Monde du Microcosme.

La traduction et les commentaires de ce Calendrier Magique s’appuient aussi bien sur les estampes de 1619, que sur le manuscrit de 1503 attribué à Jean Trithème.
Livre grand format : 20 x 28 cm.

Introduction.

Traduction des Tables, avec, en vis à vis, la version manuscrite de Johann Trithemius de 1503
et les estampes de Johann Theodor de Bry.Calendrier Naturel Magique
Explications et comparaisons d'après les documents d'Henry Cornelius Agrippa.Reproduction en facsimilé de la version manuscrite couleurs de 1582.

Calendrier en couleurs

Appendices : Différentes versions manuscrites et imprimées du XVIe au XXe siècles.

Trois Planches Grand Format : 40 x 28 cm de la version de Johann Theodor de Bry.

Grandes Planches

 ISBN : 979-10-92176-02-5.

Couverture couleurs, dos carré collé.

250 pages sur bouffant ivoire 80 gr      + 3 planches en couleurs     + 3 Planches au format 40 x 28 cm (façon poster).

Tirage limité à 200 exemplaires numérotés.

Prix : 45, 00 Euros + Port 7, 00 Euros.

http://www.sesheta-publications.com/

lundi 17 mars 2014

1/ Sur WIKIPEDIA : "AUX PHARISIENS ET AUTRES SEPULCRES BLANCHIS".

Je veux ajouter ma part de vérité, qui n’est pas, elle, issue de délires fantasmagoriques et vindicatifs, au feuilleton du « fonds Amadou ». Ce qu’on appelle pour faire court le « fonds Amadou » mais qui n’était pas composé seulement de livres et de documents mais aussi de meubles et d’appareils ménagers, a été rapatrié de Grèce en 2003 aux frais d’un frère et conservé dans un entrepôt Calberson en région parisienne, toujours aux frais du même frère. Puis Calberson exigea le départ de ce dépôt encombrant, et ce frère le fit transporter chez un sien ami dans le nord de la France, qui accepta de l’abriter gratuitement. Les conditions du stockage ne furent alors pas les meilleures : une simple grange munie d’un toit et de parois, mais sans porte, où l’humidité causa des dégâts. En octobre 2005, je fus prévenu par ce frère que son ami voulait se débarrasser au plus tôt de ce dépôt encombrant. Si Henri M. n’avait pas répondu sur le champ à mon SOS angoissé, s’il n’avait pas fait enlever en urgence ces 22 palettes et ne les avait pas fait transporter en Provence, le tout à ses frais, leur contenu aurait été jeté à la benne dans un délai de 48 heures. Et ce fameux fonds Amadou sur lequel tant de larmes de crocodile sont maintenant répandues n’existerait tout bonnement plus. Durant tout ce temps, personne ne se préoccupa de savoir qui payait et combien.
Cette situation de fait paraissait normale à tout un chacun – sauf au payeur. Puis vint un moment où les ressources d’Henri M. se trouvèrent drastiquement amputées du fait de circonstances qu’il n’y a pas lieu de conter ici, et il se trouva en peine d’acquitter le loyer du stockage. D’où un nouveau déménagement, dans un local professionnel moins coûteux mais auquel beaucoup de personnes avaient accès. La tentation lui vint alors, et il ne sut hélas pas y résister, de commencer à se rembourser de ses débours, qui se montaient en gros, déménagements et loyers inclus, à plus de 50 000 €. Il commit alors une double faute : ce qu’il faut bien qualifier de vol, et aussi, par une fierté mal placée, de ne s’être pas ouvert à ses amis intimes de cette situation à laquelle ils auraient pu l’aider à trouver des solutions. Depuis lors, ce qui subsiste du fonds et qui est tout de même l’essentiel (car environ le cinquième des livres a été soustrait – ce qui est beaucoup, mais n’est pas la totalité) est à l’abri dans un local sûr auquel seules ont accès les personnes autorisées. Tels sont les faits. Maintenant les commentaires. On s’est cru autorisé à accuser Henri M. d’avoir monté une opération fructueuse, « juteuse »a-t-on écrit. Croit-on vraiment, si ç’avait été le cas, qu’il aurait autant attendu et autant dépensé avant de la réaliser, cette opération ? A l’occasion de cette affaire, j’ai découvert (on apprend à tout âge) une conception nouvelle de la fraternité. Je pensais naïvement que la fraternité maçonnique et surtout la fraternité chevaleresque (c’est même dit dans le rituel d’armement d’un chevalier) consistait à jeter le manteau de la charité sur les fautes de ses frères. Eh bien non ! la fraternité new look consiste à accabler le frère fautif, d’abord à le dénoncer publiquement et ensuite à le couvrir d’opprobres. Et je songe à part moi que, lors de l’épisode de la femme adultère, tous ces vertueux frères auraient ramassé des pierres à pleines mains ! Autre découverte : en application d’une conception renouvelée de l’antique notion de culpabilité collective, on a jeté une suspicion généralisée sur l’institution à laquelle appartenait Henri M. en insinuant qu’elle aurait été complice de ce vol, ou même, pourquoi pas ? son instigatrice. On ne s’est pas préoccupé de savoir - et même si on savait on ne s’en est pas non plus préoccupé – si des membres de ladite institution ne se sont pas employés, d’abord à mettre fin à ce provisoire qui durait insupportablement, ensuite à réparer les dégâts qui pouvaient l’être. Plusieurs solutions ont été avancées qui toutes ont été repoussées, par Robert de son vivant, puis par Catherine. Je n’en dis pas plus. J’ai confié tous les détails de l’affaire à des frères de confiance. Si les sycophantes veulent en savoir davantage, qu’ils mettent en branle leurs espions. Il n’est pas dans mon intention, je le répète, de disculper Henri M. de sa faute. Mais je n’entends pas non plus disculper ceux qui le poursuivent de leur haineuse vindicte dans le plus profond oubli et mépris des commandements évangéliques. Ces charognards qui s’acharnent sur la bête blessée m’écœurent. Je ne les qualifie pas de faux frères ni de tristes sires, car il y a dans ces expressions deux vocables, « frères » et « sires » qui ne peuvent leur être appliqués qu’avec répugnance. Ce sont simplement des êtres immondes. Ils ne méritent que « le mépris de tous les frères ». Ils ont le mien. Jean-François Var 7 juillet 2013

Mise en ligne du reportage : La Règle et le Compas


La Règle et le Compas












Saviez-vous que la lettre G qui orne
tous les décors maçonniques ne
renvoie ni au Grand Architecte de
l’Univers, ni à la Dieu- "God", mais
bien au terme de "Géométrie" …. ?!
La franc-maçonnerie spéculative
(l’adjectif "spéculatif" signifie "qui
n’est pas un bâtisseur") est
officiellement née au début du
XVIIIème siècle. Mais pourquoi ces
hommes ont-ils jugés bon d’emprunter,
légitimement ou non, les symboles
...  Voir la vidéo

vendredi 14 mars 2014

De Serge Caillet 

Hommage à Robert Amadou















« Mon ami, mon frère, mon vieux maître s'est endormi mardi 14 mars dans la Paix du Seigneur qu'il avait tant cherché et tant aimé toute sa vie terrestre durant, qui commença voilà 82 ans. " L'homme peut soutenir l'homme; mais il n'y a que Dieu qui le délivre " dit le Philosophe inconnu que Robert Amadou, son vieil ami, vient de rejoindre dans la lumière sans déclin. Le voici donc délivré et nous voici donc orphelins ».

Un hommage à Robert Amadou de Thierry Garnier de Thot -Arcadia



(© Arcadia -DR)


« Mon ami, mon frère, mon vieux maître s'est endormi mardi 14 mars dans la Paix du Seigneur qu'il avait tant cherché et tant aimé toute sa vie terrestre durant, qui commença voilà 82 ans. " L'homme peut soutenir l'homme; mais il n'y a que Dieu qui le délivre " dit le Philosophe inconnu que Robert Amadou, son vieil ami, vient de rejoindre dans la lumière sans déclin. Le voici donc délivré et nous voici donc orphelins ».

Voici ce que confiait à quelques amis, Serge Caillet à l’annonce de la disparition de Robert Amadou, que nous savions bien malade depuis maintenant deux années (1). Son décès n’en doutons pas laissera un grand vide, qui prendra toute sa véritable nature au fil du temps passant. Les querelles absconses de chapelles pour ne pas dire de clochers s’atténuant… restera l’œuvre émérite d’un homme hors du commun, exégète admirable du Philosophe Inconnu – entre autres
.
 


(© Arcadia -DR)


La cérémonie des défunts a eu lieu ce mercredi vingt-deux mars à dix heures trente, à Montfermeil dans la proche banlieue parisienne, en l’Eglise syriaque orthodoxe d’Antioche, Sainte Marie mère de Dieu (2). Autour de Catherine Amadou, son épouse, entourée de quelques proches se retrouvaient en rangs serrés, sur les bancs de l’Eglise, Serge Caillet bien sûr, Jean-Marc Vivenza, le père Laurent Morlet, Pierre Mollier et beaucoup d’autres frères et amis… L’office célébré en syriaque par le père Yakup Aydin, assisté du père Abi Acar prêtre maronite, directeur des éditions Cariscript et du père Jean-françois Var de l’Eglise catholique orthodoxe de France, dignitaire du Grand Prieuré des Gaules, fut d’une exceptionnelle solennité. Elle atteignit son apogée lors d’un discours en hommage à Robert Amadou prononcé sanglots dans la voix par le père Abi Acar, très affecté et qui sut avec une amitié spirituelle toute particulière, mais sans pathos, faire passer une célébration emplie de sensibles émotions. Une fois accomplie la liturgie, la bénédiction du cercueil, ce dernier présenté au sein du chœur de l’église aux quatre points cardinaux, puis l’onction de celui-ci, la dépouille mortuaire de Robert Amadou prit le chemin du cimetière du Père Lachaise à Paris, où l’attendait en tout début d’après-midi une importante assemblée d’amis venus de toute part, honorer une dernière fois Robert Amadou (3). 

A quatorze heures trente, sous une pluie ténue battant les pavés du célèbre cimetière parisien qui vit tant de célébrités, mortes et vivantes… déambuler, s’ébranla le cortège au sein duquel on pouvait reconnaître de nombreuses personnalités : Emilio Lorenzo, Michel Léger, François Trojani, quelques frères de la Grande Loge Suisse Alpina, (loge In Labore Virtus de Zurich), avec laquelle Robert Amadou avait de parfaites affinités, et bien d’autres encore, présents pour accompagner le défunt. 


Arrivé au caveau familial, après avoir traversé une petite partie de l’immense cimetière maintenant trempé d’eaux célestielles, le convoi funèbre s’immobilisa. L’encens de Jérusalem du diacre s’effaça progressivement dans les futaies environnantes et les chants syriaques mélodieux du Père Aydin s’estompèrent définitivement dans les frondaisons feuillues des arbres centenaires du Père Lachaise. 


Un silence bleuté happa l’espace d’un instant un fragment de l’æther ambiant. 


L’assemblée très émue, se recueillait un dernier moment avant l’inhumation lorsque l’ancien Grand Maître d’Alpina après un ultime discours entrecroisa trois roses ; rouge, rose et blanche, en symboles de force, sagesse et beauté, sur le couvercle du paletot de bois. 


Ainsi s’en vint Robert Amadou. 


Avec cet évènement, c’est incontestablement une page très importante, selon nous, de l’Histoire de l’Hermétisme du XXe siècle qui se tourne définitivement, pour laisser place à un autre temps. 


Serge Caillet, que Robert Amadou considérait comme son fils spirituel rendra dans un temps prochain un hommage autre à celui qui est maintenant passé à l’Orient éternel, mais qui restera dans bien des consciences, sinon des cœurs, comme l’être qui apporta au Martinisme du XXe siècle une respiration nouvelle, tout empreinte de l’Illuminisme du siècle des Lumières. 


Thierry Emmanuel Garnier – La LdT No 40, avril 2006 - © & DR. 


sur : http://thot-arqa.org/arcadia/accueil.html 


WebZine - Lettre N° 40 de Thot d' Avril 2006 possibilité de vous abonner et recevoir directement cette publication d' une très grande qualité. 






(1) Comme nous le savions, Robert Amadou souffrait ces derniers temps d’une insuffisance respiratoire. Entré dans le coma, il fut aussitôt emmené la semaine précédente, à l’hôpital Cochin, lieu où il s’éteignit le 14 mars 2006. 

(2) Seule église en France dévolue exclusivement aux fidèles de ce rite, elle fut entièrement construite en 2004 par toute la communauté syriaque de la banlieue parisienne. Les offices de l’Eglise syriaque orthodoxe d’Antioche peuvent être célébrés en France dans d’autres églises, orthodoxes, arméniennes etc. Voir : http://cso-france.site.voila.fr/index.html 


(3) Le Père Lachaise est le plus ancien cimetière de Paris intra-muros. Le nombre de célébrités qui y reposent est impressionnant. Bien sûr, hormis les grands hommes de lettres, des arts et des sciences, que l’on connaît bien et qui figurent sur les tombes, on s’arrêtera volontiers sur quelques autres de grands initiés tels Papus, Nerval, Kardec, Nodier, … entre autres. Voir aussi : http://www.pere-lachaise.com/ 


Par ailleurs, sans présager d’une sortie du livre de Robert Amadou que nous annoncions voila maintenant 3 années, ce travail quasi achevé n’est toutefois pas remis en question et nous envisageons toujours sa possible publication prochaine aux éditions Arqa. 


Nous voulons également remercier ici, Claude Calmels Beaulieux, Xavier Basher, Brice Mébo, Jean-Marc Vivenza, pour l’accueil amical qui me fut accordé lors de mon déplacement à Paris, pour cette cérémonie d’adieu. 


En illustration : L’Eglise Syriaque Sainte Marie mère de Dieu © Photo Arcadia DR - Robert Amadou © Photo Rémi Guerrin – Infographie TEG // Arcadia DR - Cérémonie au Père Lachaise & Roger Bénévant © Photo Arcadia DR. 


Nota Bene : Cet Article comme les photographies l’illustrant ont un © Arcadia. Ils sont libres de droit et peuvent être cédés sans contrepartie, sous réserve de l’indication de leurs sources (© Arcadia -DR) ainsi que de l’URL du site internet de THOT. (La Lettre de THOT No 40). 





Le 24/05/2006
un hommage à Robert Amadou du site philosophe-inconnu 

 


Le martinisme vient de perdre l’un de ses historiens les plus zélés. En effet, Robert Amadou est décédé le 14 mars 2006 à l’âge de 82 ans. Ses obsèques ont été célébrées le 22 mars à l’église syrienne orthodoxe de Montfermeil, en araméen et en français, par le prêtre de Montfermeil, assisté de deux amis du défunt, le père Jean-François Var, de l’Église catholique orthodoxe, et le père Antoine Abi Acar, de l’Église maronite. 

Nombreux sont ceux qui sont venus lui dire adieu et témoigner leur soutien à celle qui fut pendant toutes ces années sa collaboratrice, son épouse Catherine. C’est entouré de ses proches et de ses amis qu’il a ensuite été conduit dans sa dernière demeure, au cimetière du père Lachaise. 


Robert Amadou, prêtre et écrivain, personnage atypique, avait voué une grande partie de son existence à des recherches sur l’histoire du martinisme et de l’ésotérisme. Il nous a semblé intéressant de retracer les grandes lignes de son itinéraire, c’est la raison pour laquelle nous lui consacrerons prochainement un article. 






un hommage à Robert Amadou de la G.L.d.F. : 

Robert Amadou est passé à l'Orient Eternel

Robert Amadou et Henri TN, Grand Maître de 1983 à 1985, dans la bibliothèque de la Grande Loge de France, an printemps 2000. Tous les deux étaient des travailleurs infatigables et des hommes bons.
II était l'une des grandes figures de l'ésotérisme français contemporain. Son cheminement intellectuel et spirituel fut extraordinairement riche varié. Spécialiste de la Gnose, de la Théosophie, de la Rose+Croix, de la Franc-maçonnerie et surtout de Louis-Claude de Saint-Martin et du Martinisme, il a écrit plusieurs livres et de nombreux articles; une bibliographie raisonnée est en cours. II pratiqua la Kabbale, fut un temps converti à l'Islam puis jusqu'à sa mort il fut prêtre dans l'Église syrienne d'Antioche.
Initié en 1942, son parcours maçonnique fut lui aussi riche et varié. II intégra la Grande Loge de France en 1967, dans la Loge La Chaîne d'Union, participa activement à la Loge de recherches historiques Clio. II fut avec Henri T-N l'un des animateurs enthousiastes des premières années des «Journées de Royaumont» instituées par le Grand Maître de l'époque Pierre Simon.
En 1977, résidant à Zurich, il quitta la Grande Loge de France pour la Grande Loge Suisse Alpina à laquelle il resta fidèle jusqu'à son passage à l'Orient Éternel. Lors de son inhumation, après les chants et les rituels orthodoxes, le Vénérable de sa Loge à l'Orient de Zurich, après une allocution, déposa sur son cercueil trois roses de couleurs différentes qu'il appela «Sagesse», « Force » et « Beauté ». 

Extrait à but pédagogique du "journal" de la gldf N° 67 - mai 2006


 -----------------------------------

Source des articles : http://www.mystica-verba-profaris.org/hommages.php

------------

AUTRE HOMMAGE DU SITE RELIANCE UNIVERSELLE