*** ci-dessous "Livres-mystiques".: un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011

*** ci-dessous "Livres-mystiques".:  un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011
50.000 pages, cliquer sur un ange pour accéder au site

jeudi 24 juin 2010

Autrefois l'alchimiste travaillait à la transformation de la matière dans un laboratoire. Ce mot en contient 2: laborare : travailler, orare : prier..




Auteur, conférencier et formateur international, Patrick Burensteinas est reconnu autant pour son enthousiasme, sa convivialité et son esprit de synthèse que pour sa faculté à vulgariser les principes et notions de l'Alchimie.

Scientifique de formation, il s'est très jeune intéressé à l'Alchimie, trouvant dans cette science une résonance avec ses propres recherches. Pour lui il, n'y a pas de différence entre la science et l'Alchimie; ce ne sont que deux points de vue différents.

« L'Alchimie est pour moi, un moyen pour l'Homme de retrouver sa place, de renouer le dialogue avec même la nature et avec lui-, non pas dans une vision magico-lyrique, mais dans un monde bien réel. Notre vision ne s'arrête pas à notre savoir, elle nous pousse vers la connaissance. » Fidèle à la philosophie de l'Alchimie, Patrick Burensteinas a crée la Trame, une technique thérapeutique vibratoire.

Pour plus d'informations sur la Trame, visitez le site

http://www.la-trame.com.

Il a également développé une nouvelle approche de l'enseignement de la Kabbale et de la transmission de la Voie de l'Alchimie.

Il a ainsi créé de nombreux outils de développement personnel puissants et faciles à mettre en pratique dans notre vie moderne. Ces outils sont accessibles à travers des formations et voyages initiatiques divers qui visent tous un même but : l'actualisation d'une Connaissance ancestrale afin de comprendre la Philosophie de cette tradition occidentale millénaire et peut-être de prendre le chemin de la Voie.

Il publie aux éditions du Mercure Dauphinois :

- La Trame, Se soigner par l'énergie du monde
- Le Disciple, trois contes alchimiques
- De la Matière à la Lumière

Il participe également à la série de 7 films Le Voyage Alchimique de Bruxelles à Saint-Jacques de Compostelle réalisée par Georges Combe.
C'est un grand voyage initiatique en 7 étapes :

- la Grand'Place de Bruxelles

- la cathédrale de Chartres

- le Mont Saint-Michel

- Rocamadour

- Saint-Jacques de Compostelle

- Paris et Nicolas Flamel

- Notre-Dame de Paris

Sept lieux qui vont vous familiariser avec les secrets du Grand Oeuvre à la lumière des travaux de l'alchimiste dans son laboratoire.

Patrick a participé à plusieurs émissions de radio à l'antenne de Ici & Mainteant qui sont disponibles en téléchargement via leur catalogue des programmes.

Il est membre expert du comité scientifique d'Afrique initiatives en tant que spécialiste des médecines traditionnelles.

Il est aussi créateur de produits naturopathiques et énergétiques et de compléments nutritionnels (Transnutrition).

dimanche 20 juin 2010

"Cas du Mars dans l'Oeuvre alchimique".





Cher(e)s Ami(e)s,

Nous vous invitons à lire l'article de Chalybe :

"Cas du Mars dans l'Oeuvre alchimique".

http://www.massanne.com/index.php?option=com_content&view=article&id=101:cas-dumars-dans-loeuvre-alchimique&catid=36&Itemid=58

Cet extrait est tiré d'un article plus complet : "Vaisseaux d' oeuvre et Vitriols minéraux", dont le texte intégral va bientôt paraître dans une toute nouvelle revue : "Chroniques du pays réel des Sages."
Nous vous souhaitons une très bonne lecture.

Bien cordialement

http://www.massanne.com/home.html

vendredi 18 juin 2010

Collection Carnets d' un Elus Coën : 1627 -3974

L' idée du culte dans le Traité de la Réintégration de Martinès de Pasqually et son enseignement

par

Georges COURTS

--------------

ISSN Collection Carnets d' un Elus Coën : 1627 -3974

ISBN : 2-911414-16-O

Dépôt légal juin 2010

-----

Edition et impression CIREM

BP 08

5810 - GUERIGNY-FRANCE

----------------------

Avant-propos

C'est une grande joie de reprendre la collection des Carnets d'un Elu Coën, initiée et voulue par Robert Amadou, avec ce texte de Georges Courts.

Ce texte a en effet une histoire d'où n'est pas absent Robert Amadou. Alors que j'insistais auprès de Georges Courts pour considérer l'idée du Culte Primitif, que Robert Amadou a brillamment décelée chez Martines de Pasqually avant de la développer, Georges me répétait que n'apparaissait pas chez Martines de Pasqually de Culte Primitif en tant que tel. Les débats, nécessaires, à la fois sur le plan de la théorie et sur celui de la pratique opérative, devaient conduire à une investigation systématique de l'oeuvre de Martines.

En effet, cette idée de Culte Primitif, sous d'autres appellations, se retrouvent en d'autres rites ou traditions. Nous penserons, pour rester dans l'illuminisme, au rite swedenborgien, entre autres. Il y aurait un culte premier dont les autres ne seraient que la projection ou la répétition, ou encore la célébration. Les rites « seconds », ou dérivés, devraient donc être traversés pour rejoindre ce Culte Primitif. De ce point de vue, ils seraient donc bien des rites de passage, de la forme au non forme, du duel au non duel.

Georges Courts a donc fait l'effort de reprendre l'oeuvre de Martines de Pasqually pour relever, annoter et commenter toutes les références à ce qui pourrait s'apparenter à l'idée-force d'un Culte Primitif. Travail important et passionnant.

Chacun d'entre nous, simple lecteur ou pratiquant de la théurgie si particulière de l'Ordre des Chevaliers Maçons Elus Coëns de 1gJnivers, trouvera donc dans les pages qui suivent matière à se forger sa propre idée ou expérience du culte.

Rémi Boyer - CIREM.

mardi 15 juin 2010

INCONTOURNABLE CONFERENCE : Louis-Claude de Saint-Martin et la Franc-maçonnerie au XVIIIème siècle.


Illustration de gauche à droite : J.-François Var, Jean-Marc Vivenza, Roger Dachez.

Par : Jean-Marc Vivenza

Jean-Marc Vivenza évoque la place du Philosophe Inconnu au sein de la Franc-maçonnerie du XVIIIème siècle et nous livre une vaste fresque chronologique et biographique du parcours initiatique que vécut le théosophe d’Ambroise.
Ses débuts au sein des Elus–Cohens alors qu’il séjournait à Foix dans un régiment d’infanterie. Son accession au grade ultime de Réau-Croix en 1772 suivie du départ de son Maître, Martines de Pasqually, le laissant seul, à la tête des Elus-Cohens. Sa première rencontre avec Jean-Baptiste Willermoz et leurs efforts conjoints visant à rectifier la Franc-maçonnerie d’alors, dans ce qui allait devenir, le RER : Régime Ecossais Rectifié.

Par la lecture de nombreux extraits de la correspondance de Saint-Martin, Jean-Marc Vivenza nous en offre un éclairage inédit :

drôle, parfois corrosif et très critique envers la Franc-maçonnerie de son époque.

Louis-Claude de Saint-Martin consacra sa vie et ses écrits afin que les hommes et femmes de désir prennent conscience des signatures divines qui résident dans la nature ainsi qu’en chacun de nous…

Souhaitez-vous vous familiariser avec la pensée de ce théosophe ? Vous intéressez-vous à la doctrine de la réintégration ?

Ces deux volets de 50 minutes filmés à Toulon lors du colloque « Martinisme et Franc-maçonnerie » organisé par la Librairie de la Table d'Hermes (Toulon) vous y aideront !
.

Conférence sur BAGLIS TV :

http://www.baglis.tv/esoterisme-video/martinisme/863-louis-claude-de-saint-martin-franc-maconnerie.html

lundi 14 juin 2010

ALCHIMIE - BOUTIQUE SUR EBAY DES EDITIONS de MASSANNE :



Spécialisées depuis quinze ans dans l’édition et la diffusion d’ouvrages alchimiques, les Éditions de Massanne mettent à la disposition du lecteur les plus grands textes alchimiques, connus et moins connus, en fac-similé (reprints) ou en réédition moderne. Tous les ouvrages présentés sur ce site sont en stock, disponibles sur demande. Nous portons une attention toute particulière à la qualité de nos emballages afin de garantir l'envoi de nos ouvrages dans les meilleures conditions pour nos clients.

Boutique sur Ebay, 196 ouvrages proposés :

Page d'accueil de la Boutique
Initiation-Déc​ouverte (8)
Roger CARO (8)
Fulcanelli - Canseliet (8)
Traités pratiques (72)
Dictionnaire-C​atalogue (2)
Spagyrie (14)
Symboles (1)
Traités symboliques (12)
Etudes générales (46)
Compilations (2)
Mythologie-Fab​les (3)
Histoire (8)
Chimie Ancienne (5)
Alchimistes Grecs (2)
Bulletins et Revues (1)
Biographies (1)
Hyperchimie (3)


http://stores.shop.ebay.fr/EDITIONS-de-MASSANNE__W0QQ_armrsZ1

Site : http://massanne.com

mercredi 9 juin 2010

Colloque du tricentenaire de Martines de Pasqually - septembre 2010


« Maître spirituel de Louis-Claude de Saint-Martin, de Jean-Baptiste Willermoz et de quelques autres émules réunis par lui dans l’Ordre des chevaliers maçons élus coëns de l’Univers, Martines de Pasqually (1710 ?-1774) est une figure essentielle de l’illuminisme. A ce titre, il a marqué le XVIIIe siècle et il continue de marquer le notre. Il n’en échappe pas moins partiellement à l’histoire et aux historiens et reste pour les meilleurs de ses biographes le Théurge inconnu.

suite sur :


http://www.philosophe-inconnu.com/index.html

FILM sur Maître Philippe de lyon, une des personnalités les plus énigmatiques de la fin du XIXème siècle.


Illustration : buste figurant dans ma propre collection

A VOIR ABSOLUMENT

Excellent film sur Maître Philippe de lyon :

possibilité de regarder un extrait gratuitement (6mn), en l' achetant, voire en le louant pour 48:00, moyennant un paiement de 4,90 euros.

Maître Philippe de Lyon est une des personnalités les plus énigmatiques de la fin du XIXe siècle C'est à Lyon, que Maître Philippe fit de nombreuses guérisons miraculeuses. Sa réputation était telle qu’il soigna gratuitement plus d'une centaine de personnes quotidiennement pendant plus de vingt ans, du simple citoyen jusqu’au Tsar de Russie.

A lyon, de 1863 à 1905 a vécu une des personnalités les plus énigmatiques du XIXe siècle : Nizier Anthelme Philippe, appelé Maître Philippe de Lyon par ses amis.

C’est au 35 de la rue Tête d’Or, à Lyon, que Monsieur Philippe faisait des guérisons miraculeuses juste avec la prière.

Il recevait gratuitement dans son hôtel particulier de la rue Tête d’Or plus d’une centaine de personnes et cela quotidiennement pendant plus de vingt ans. Des assistants notaient les événements surnaturels qui se déroulaient sous leurs yeux ainsi que les paroles prononcées.

Ainsi furent recueillis les actes et les nombreuses paroles, profondes et pleines de sagesse chrétienne que Monsieur Philippe prononçait alors.

Son rayonnement s’étendait, à l’époque, dans toutes les Cours d’Europe.

Monsieur Philippe fut aussi bien le médecin des rois que celui des pauvres.

Ce film documentaire réalisé à l’occasion du centenaire de sa mort, retrace respectueusement les actes et la vie de l’un des plus grands «Homme de Dieu» que l’Occident ait jamais connu.

Réalisation : Bernard Bonnamour

http://www.filmsdocumentaires.com/films/10-maitre-philippe-de-lyon

http://www.filmsdocumentaires.com/portail/maitre_philippe.html

mardi 8 juin 2010

Célèbre poème de Rudyard Kipling " Tu seras un Homme, mon fils ".



Voici le célèbre poème “If-” de Rudyard Kipling (1910) traduit de l'anglais par André Maurois (1918).

Ce texte n'est pas écrit par un homme, mais il a été inspiré à un homme.

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tous jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme, mon fils.

sculpture de Guia figurant dans ma propre collection



:
sculpture de Guia.


http://www.buysculpture.com/en/page/maker-guia/miguel_guia.html

dimanche 6 juin 2010

samedi 5 juin 2010

Le stage La Queste du Graal, qui se déroulera dans la forêt de Brocéliande en Bretagne...


Le stage La Queste du Graal, qui se déroulera dans la forêt de Brocéliande en Bretagne du lundi 20 au samedi 25 septembre prochain, est actuellement complet. Toutefois, devant le nombre de personnes souhaitant encore s’inscrire à cette activité, nous avons décidé d’organiser une seconde session. Celle-ci, en tout point identique à la première, se déroulera du lundi 13 au samedi 18 septembre. En voici la présentation :

LA QUESTE DU SAINT GRAAL(du 13 au 18 septembre 2010)

Dans ce stage, Charles-Rafaël Payeur vous présente avec détails et précisions les grands mystères initiatiques que renferme le fascinant récit chevaleresque de la queste du Saint Graal. Vous apprendrez ainsi à reconnaître en vous, et autour de vous, les héros de cette queste fabuleuse. Tous ces personnages légendaires correspondent en effet à des dimensions secrètes de votre être. Par un travail d'identification à ces réalités archétypales, sur des sites au caractère magique, vous aurez progressivement accès aux clefs nécessaires pour progresser sur le sentier de la réalisation intérieure.

Prix : 495 €. Ce prix inclut tous les repas (nourriture végétarienne) et l'hébergement (chambre à trois ou quatre lits).

Modalités : L’accueil (à Tréhorenteuc, en plein cœur de la forêt de Brocéliande) est prévu le lundi matin 13 septembre à partir de 10 heures. Le départ se fera le samedi 18 septembre en début d’après-midi.

Pour vous y inscrire, il suffit de nous faire parvenir un courrier nous informant de votre souhait de participer à ce stage et nous précisant à cet effet vos nom, prénom, adresse postale et e-mail. Veuillez joindre également votre premier versement de 250 € réglé par chèque bancaire libellé à l’ordre de l’Institut de Philosophie Traditionnelle. Si vous n’êtes pas déjà membre sympathisant, vous devrez également régler votre cotisation (25 €). Veuillez envoyer votre courrier à l’adresse suivante :

Institut de Philosophie Traditionnelle

C. P. 1383, Place de la Cité

Sherbrooke, Québec

J1H 5L9, Canada


contact@iptca.net

mardi 1 juin 2010

Le maître inconnu - CAGLIOSTRO



La collection Reflets du Passé est heureuse de vous présenter une réédition d’un ouvrage incontournable, sur un personnage qui ne l’est pas moins.

Présentation de l’éditeur :

Giuseppe Balsamo, comte de Cagliostro, est un aventurier italien du XVIIIe siècle, né à Palerme en Sicile, le 2 juin 1743.
Il est connu comme thaumaturge, alchimiste, mais surtout pour avoir propagé (voire inventé) une nouvelle franc-maçonnerie égyptienne.
Cagliostro est arrêté le 27 décembre 1789 à Rome, accusé de maçonnerie, d’hérésie et de pratique de la magie.
Un autodafé à Rome le 4 mai 1791 détruit tous ses objets personnels : décors maçonniques, diplômes, archives.
Emprisonné au château Saint-Ange, condamné à mort – peine commuée en perpétuité – il décède en captivité le 26 août 1795 dans la dans la prison pontificale de la forteresse de San Leo en Italie.
À la manière d’un pionnier, en exhumant sa mémoire, le Dr Marc Haven a ouvert avec sincérité une voie que d’autres historiens continuent d’arpenter avec plus ou moins de réussite et de rigueur.
L’éclairage très personnel de l’ouvrage, entre relais et lien intemporel, tente peut-être d’apporter une réponse à la question initiale : maître inconnu de quoi ?
Emmanuel Marc Henry Lalande (Marc Haven, 1868-1926) devient membre du Conseil Suprême de l’OKRC (l’Ordre Kabbalistique de la Rose Croix) dans lequel il est reçu Maître kabbaliste en 1893 par Papus et Stanislas de Guaita (1861-1897).
Supérieur Inconnu dans l’Ordre Martiniste, il remplace Maurice Barrès (1862-1923) au sein de son suprême conseil (qui comptait symboliquement douze membres).

Introduction (extraits) :

Avant d’évoquer Le maître inconnu Cagliostro, (Étude historique et critique de la haute magie, Paris, 1913), il convient de revenir succinctement sur les vies en forme de destins croisés du biographe Emmanuel Marc Henry Lalande (Marc Haven,1868-1926) et de son sujet, le comte Guiseppe Balsamo dit Alexandre Cagliosto (1743-1795). (Précisions empruntées pour partie à Un Dictionnaire du Martinisme, éditions Dualpha, 2009).
Emmanuel Lalande est né le 24 décembre 1868 à Nancy où son père est le censeur d’un lycée. Il quitte la Lorraine en 1887, pour rejoindre Paris où il entame des études de médecine.
Attiré depuis sa plus tendre enfance par les mystères de l’ésotérisme, il n’hésitera pas en 1906, à présenter une thèse sur la vie et l’oeuvre du médecin alchimiste Arnau de Vilanova (Arnaldo de Vilanova, 1238-1311).
En 1891, il découvre le cercle de la librairie du Merveilleux, se liant avec les nombreux habitués des lieux dont Gérard Encausse, (Papus, 1865-1916) et Yvon Le Loup (Sédir, 1871-1926).
Il devient membre du Conseil Suprême de l’O.K.R.C. (l’Ordre Kabbalistique de la Rose Croix) dans lequel il est reçu Maître kabbaliste en 1893 par Papus et Stanislas de Guaita (1861-1897).
Il épouse le 1er septembre 1897 Jeanne-Marie Victoire (1878-1904) fille d’Anthelme Nizier Philippe (1849-1905, mystique et guérisseur) dit Maître Philippe de Lyon, propagateur d’une forme de spiritualité judéo-chrétienne, le véritable « supérieur inconnu » selon Papus.
Parrain du fils de Papus (Philippe Encausse, 1906-1984), dont il deviendra le tuteur moral au décès son père en 1916.
Supérieur Inconnu dans l’Ordre Martiniste, il remplace Maurice Barrès (1862-1923) au sein de son suprême conseil (qui comptait symboliquement douze membres).
Sous son nom de plume, il signe :
Explication inédite d’une planche de Kunrath (1892),
La vie et les œuvres d’Arnauld de Villeneuve (1896),
Il signe la présentation de L’Évangile de Cagliostro (1910, un témoignage anonyme intitulé Liber memorialis de Caleostro cum esset Roboreti),
Cagliostro, le maître inconnu (1913),
La Magie d’Arbatel suivi d’un Rituel de la Maçonnerie Égyptienne (éditée à titre posthume en 1946).
Le fondateur de L’Entente Amicale Evangélique (Psychométrique) Georges Descormiers, (Phaneg,1866-1945) publie un portrait de Marc Haven en forme d’hommage dans la revue Le voile d’Isis (n°83, novembre 1926).
Extraits : « (…) Le Dr Marc-Haven, après 30 années d’intolérables douleurs, vient de mourir à la terre pour recueillir enfin cette couronne et revêtir cette robe blanche promise aux élus et si bien méritée. (…) Je dirai donc seulement ce que je crois avoir deviné, pressenti de cet Être de Lumière. Si je me rapporte à quelques années en arrière, à l’époque où j’ai eu en main, en classant les papiers de Papus, un certain nombre de lettres que lui adressait Marc-Haven, j’y trouve la preuve certaine d’une amitié fraternelle profonde, mais surtout la certitude que, dès 1889, peut-être même avant, Marc-Haven avait compris la valeur immense de I’Évangile, la totale et définitive Puissance du Christ. Non seulement en son coeur, mais en son intelligence aiguë, il avait réalisé que la parole directe de Jésus renferme tous les mystères de cette Kabbale dont il avait approfondi les secrets. Il écrivait souvent à Papus : “Sois donc Chrétien avant tout.”
Je suis bien persuadé qu’avec Barlet, Sédir, Guaita et les frères de la R.-C. que ce dernier avait organisés, son attitude fut la même. De bonne heure, du reste, Marc-Haven donna sa démission de cette société, comme aussi du Martinisme de Papus. Il voulait se consacrer à l’action solitaire et personnelle, et c’est, dans le silence qu’il approfondit la Kabbale, l’Alchimie, toutes les sciences.
(…) Il y a quelques mois Marc-Haven m’écrivait : “Voyez-vous, ce n’est pas seulement au Thabor qu’il faut suivre le Christ, mais jusqu’au sommet du Calvaire, et là, ne pas attendre qu’un Ange vienne nous délivrer.”
Eh bien ! Il l’a péniblement monté, lui, ce Calvaire ; pendant 30 années, il a étendu ses mains et ses pieds sur la Croix pour que les clous entrent. Seuls les rares amis à qui il a ouvert son coeur ensanglanté pourront se douter de ce qu’il a souffert, très probablement pour nous et pour la France... Et maintenant, crions notre joie d’être sûrs de savoir qu’actuellement tout est oublié ! (…) À cet ami, à ce maître spirituel, au résigné sublime plus fort que la douleur, nous disons au revoir ! Que sa puissante main nous soutienne, nous qu’il a laissés encore pour un peu de temps dans les ténèbres de ce triste monde. »
(Sur le sujet, l’hommage collectif Marc Haven publié en 1934 chez l’éditeur Henri Dangles reste à ce jour le témoignage le plus complet avec les collaborations de Mme Emmanuel Lalande, André Lalande, Lucien Chamuel, Jules Legras, J. Durand, Justin Maumus).

Guiseppe Balsamo fut connu comme thaumaturge, alchimiste, mais surtout pour avoir propagé (voire inventé) une nouvelle franc-maçonnerie égyptienne.
Né à Palerme le 2 juin 1743, il épouse à Rome Lorenza Feliciani (1754- ?), surnommée Sérafina.
Grand voyageur, il parcourt l’Italie, Malte, l’Angleterre, la France, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, la Russie, la Pologne…
Il reçoit les trois premiers grades maçonniques le 12 avril 1777 dans la Loge anglaise L’Espérance à Soho.
Il prétend découvrir chez un nommé Coston (ou Cofton) à Londres, des manuscrits inhérents à la pratique d’un Rite Égyptien.
Il visite de nombreuses Loges maçonniques : La Parfaite Égalité en 1777 (à Liège), L’Indissoluble en 1778 (à La Haye), Minerve aux Trois Palmiers (à Leipzig).
Il rencontre Jean-Baptiste Willermoz à Lyon et tente, sans réussite, une mainmise sur sa Loge La Bienfaisance.
Le 29 ou 30 janvier 1785, il s’installe à Paris dans un hôtel particulier à l’angle du boulevard Beaumarchais et de la rue Saint-Claude. (Sur ce sujet, l’historien Alexandre Gady réfute dans son ouvrage Le Marais, guide historique et architectural (Éditions Le Passage) cette adresse parisienne.
Il fonde la Loge d’adoption Isis qui comptera parmi ses membres :
Mme de Flamarens (1752-1810) qui inspira Voltaire dans ses Poésies mêlées.
Mme de Polignac (Yolande Martine Gabrielle de Polastron 1749-1793), Mme de Brienne (citée parmi les proches du comte de Saint-Germain dans la Correspondance Littéraire, Philosophique et critique de Grimm et de Diderot, tome X, p.448), Mme de Choiseul (née Louise Honorine Crozat du Châtelet, marquise de Kerman, veuve d’Étienne-François, duc de Choiseul, Premier ministre de Louis XV, 1737-1799).
L’ouverture de cette Loge est relatée par Gérard de Nerval, dans Les illuminés, Récits et portraits, Paris, 1852, pp. 299-318.
Son épouse est alors Grande Maîtresse des Loges féminines.
Mais les heures sombres se profilent, Cagliostro est arrêté le 27 décembre 1789 à Rome, accusé de maçonnerie, d’hérésie, et de pratique de la magie.
Un autodafé (à Rome le 4 mai 1791) détruit tous ses objets personnels : décors maçonniques, diplômes, archives.
Emprisonné au château Saint-Ange, condamné à mort, peine commuée en perpétuité, il décède en captivité le 26 août 1795 dans la forteresse de San Léo en Italie, située dans la région des Marches (proche d’Ancône).
Sur sa biographie initiatique, il laisse un Rituel de la Maçonnerie égyptienne.
Des extraits de ce rituel sont publiés pour la première fois dans la revue L’Initiation en 1906, 1907, 1908.
Son système maçonnique de hauts grades (5 degrés) s’ouvre aux maîtres ayant vingt-cinq ans révolus.
Deux Loges Mères du Rite Égyptien sont fondées à Lyon, et pour les pays helvétiques à Bâle.
Ce Rite, qui va attirer les foudres du Vatican sur Cagliostro, n’est pas chrétien, ni anti-chrétien, il est juif dans le sens où il abandonne la référence chrétienne, inversement à tous les autres systèmes maçonniques.
Pour Cagliostro, l’athéisme semble guetter la maçonnerie, il voit paradoxalement dans la pratique de ce nouveau Rite, un possible retour vers la Foi.
Robert Amadou analyse cette perception maçonnique, faisant de la doctrine Cagliostro une vraie révolution initiatique : « Le Grand Cophte penserait unicité et unité de Dieu dans une acception judéo-islamique. » (In notice biographique sur Cagliostro, Dictionnaire de la Franc-Maçonnerie, sous la direction de Daniel Ligou, Presses Universitaires de France).
Le développement voulu par Cagliostro, dans sa démarche maçonnique, introduit le principe si cher à Martinès de Pasqually (1727-1774) : la réintégration.
Ce principe repose sur la pratique de la philosophie naturelle dans laquelle l’Alchimie et l’évocation des esprits sont présentes (via l’intervention d’un médium).
La pratique de la théurgie amène le maçon du Rite Égyptien à pénétrer le sanctuaire de la Nature, pour pouvoir accéder, au terme du parcours, à la régénération physique et spirituelle.
« La maçonnerie égyptienne représente la perfection de la philosophie naturelle et surnaturelle, qui s’acquiert par le culte et la pratique de la religion parfaite que l’Éternel a accordée par le pouvoir d’un chéri, ou élu de Dieu. »
Cagliostro compta néanmoins de nombreux sceptiques : Louis Moreau illustre cette défiance avec une ironie mêlée au doute : « (…) Cagliostro exploite la crédulité d’une époque incrédule. » (in Examen des doctrines du Philosophe Inconnu, Louis-Claude de Saint-Martin, Le Correspondant, Tome XIV, Paris, Librairie de Sagnier et Bray, 1846, p. 496).
Jean-Baptiste Willermoz (1730-1824) cynique, confie après une rencontre dans la ville de Lyon, qualifiée de houleuse avec Cagliostro : « Je crois que c’est un homme qui n’a point de connaissances positives ou qu'il n’en a que de dangereuses. »
Sur le rite et la mixité, René Le Forestier (1868-1951) préfère évoquer « (…) Une parade magico-maçonnique » (in La Franc-Maçonnerie templière et occultiste aux XVIIIe et XIXe siècles, p.768) citant une consécration de loge « androgyne » à Mitau (Pays-Bas).
Pour Albert Lantoine (1869-1949) « (…) C’est une atmosphère saturée de mysticisme » qui permit à Cagliostro « de s’imposer »… (In Histoire de la franc-maçonnerie française : la franc-maçonnerie chez elle, 1925, p. 217).

Le Maître inconnu Cagliostro est-il un ouvrage trop complaisant ?
Son titre engagé est-il une volonté de l’auteur ?
Le mage n’hésitait pas à se présenter à ses contemporains comme le grand maître inconnu.
Sur le fond, certains critiques considèrent qu’en faisant l’apologie de Cagliostro (un « envoyé du ciel, apôtre puis martyr ») le propos de Marc Haven perd en crédibilité.
Ce manque de partialité est aujourd’hui à replacer dans un contexte historique général mis en relation avec une forme d’hagiographie propre aux récits réclamées par les occultistes de la Belle Époque.
À l’image d’un Papus ébauchant un roman, jamais terminé : Cagliostro et les mystères de la Révolution Française, avant de l’intégrer dans la mémoire collective du Martinisme comme pour mieux marquer une intemporalité initiatique.
Le rituel dit de Teder (Charles Détré, 1855-1918) précisant dans La Troisième chambre d’instruction : « (…) Aie toujours présent à l’esprit le sort des Grands Initiateurs qui ont essayé, même avec les meilleurs intentions, de lever devant la multitude, un coin du Voile Sacré d’Isis : (…) Paracelse, Cazotte, Cagliostro, Saint-Martin, Wronski (…). Et des centaines d’autres martyrs ignorés de la Science Royale et Sacerdotale et dont les Lois sont inexorables. » (P. 93, Éditions Télètes, 2002).
À la décharge de Marc Haven, convenons que la nécessité du mythe n’est pas propre à la société du XIXe siècle, et que son travail ne souffre d’aucune trace de connivence capable de passer pour de l’idolâtrie.
Il existe pourtant dans ces pages une forme appuyée de communion spirituelle à l’image d’une fusion entre un sculpteur et son modèle.
Ce travail n’est donc pas, on s’en doute, un récit historique impartial, plus sûrement une biographie sur des sentiments partagés dans une expérience qui se voudrait commune.
L’exposé sur un homme complexe reste pourtant inachevé, ici comme ailleurs.
Les auteurs qui se sont sérieusement attaqués au sujet ont rencontré les mêmes écueils sans que l’on puisse venir les suspecter d’une quelconque bienveillance à l’égard du Grand Cophte.
En cela le docteur Lalande, l’ami de Maître Philippe aura été un précurseur, avec ses défauts et ses qualités, dans une démarche initiale de nature existentielle.
Cette osmose avec le sujet, cette communauté d’idées, manière d’appréhender la vie sur Terre, semble aller de pair avec l’intimité du vrai Balsamo.
Un homme difficile à cerner : alchimiste, théurge, mage, kabbaliste, franc-maçon, ou magicien ?
Difficile de résumer toutes ses facettes, entre manipulations, lutte de pouvoir et réseaux d’influence.
Il faut pourtant garder à l’esprit (rétroactivement) un fait incontournable, suffisamment troublant : le maître reconnu vivait de son art, preuve de son génie ou pour ses détracteurs, de sa personnalité hors normes.
Derrière l’exotisme de l’homme soigneusement entretenu par une vie théâtralisée à l’excès, on serait tenté de trouver ses adeptes épris de merveilleux quelque peu décalés dans le siècle des Lumières.
Signe d’une noblesse au bord de l’abîme, d’une bourgeoisie naissante attirée par la rumeur ou par la lumière.
Une étude sociale des fidèles du Grand Cophte apporterait une réponse à ces faiblesses argumentaires, là ou Emmanuel Lalande préfère, d’une manière plus subtile, développer la voie cardiaque.
À la manière d’un pionnier, en exhumant sa mémoire, il a ouvert avec sincérité une voie que d’autres historiens continuent d’arpenter avec plus ou moins de réussite et de rigueur.
L’éclairage très personnel de l’ouvrage, hésitant entre relais et lien intemporel, tente peut-être d’apporter une réponse à la question initiale : maître inconnu de quoi ?

--

Envoyé par R.R dans reflets du passé le 6/01/2010 08:43:00 AM


http://www.refletsdupasse.blogspot.com