*** ci-dessous "Livres-mystiques".: un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011

*** ci-dessous "Livres-mystiques".:  un hommage à Roland Soyer décédé le 01 Juin 2011
50.000 pages, cliquer sur un ange pour accéder au site

samedi 31 janvier 2009

Extrait d'une Conférence de Jacques Breyer - Travaux-Pratiques - Le Pacte d'Alliance avec la Matière



Vidéo intégrale à :
http://www.ergonia.fr
On entre de plain-pied dans l'Opératif.
Extrait d'une Conférence de Jacques Breyer - Travaux-Pratiques - Le Pacte d'Alliance avec la Matière - Pré...

Les derniers articles :
1921 - La Revue Hebdomadaire
Une œuvre inédite de Martinetz Pasqualis
1849 – Le collier de la reine
Quatre chapitres inédits sur la Russie
Soirées de St-Petersbourg - T 2
Soirées de St-Petersbourg - T I
1863 - Le Chrétien évangélique
1828 - Damiron - Histoire de la Philosophie
1850 - Moreau - Chapitre II
Notice de Tourlet (1804)

Articles les plus lus :
Découverte d'Henri Michaux
La généalogie de Louis-Claude de Saint-Martin
L'art textile d'Ildiko Français
Ma rencontre avec Anca Sonia
Bienvenue sur le Site de Jean-Louis BOUTIN
Sites sur Henri Michaux
Biographie d'Anca Sonia
Genealogy of Louis-Claude de Saint-Martin
Loi sur les archives
Henri Michaux
Accueil
1921 - La Revue Hebdomadaire
Ecrit par Jean-Louis BOUTIN
Jeanne d’Orliac Le Philosophe inconnu

« Je vais souvent, en suivant le coteau qui domine la vallée de la Loire, dans un petit village qui se nomme Chandon. Je passe par le chemin des vignes pourpres, transparentes, vivantes, dans le soleil d'automne, comme si du sang vif et chaud circulait en leurs feuilles aux nervures saillantes… »

Article paru en 1921 dans la Revue hebdomadaire, pages 328-339

http://www.boutin-jl.net/

mercredi 28 janvier 2009

.Actes du colloque de Sintra de 2004 consacré à L.-C de Saint-Martin.


Bonjour à tous,

Vous trouverez ci-joint l' annonce de parution en avril des actes du colloque de Sintra de 2004 consacré à L.-C de Saint-Martin.

Pouvez-vous soutenir la souscription en la diffusant le plus largement possible aux intéressés ?

Par ailleurs le CD-Rom des 33 numéros de L'Esprit des Choses sera envoyé fin de semaine prochaine au plus tard.


Cette année, nous allons continuer de beaucoup publier mais, c'est promis, en 2010, nous rangerons la plume !

Très cordialement

CIREM/CIRER

------------

/A paraître en avril 2009 chez Rafael de Surtis/

* *

Louis-Claude de Saint-Martin

L'ésotérisme chrétien et les valeurs de notre temps

Colloque de Sintra


Quinta de Regaleira

Les 29 et 30 mai 2004 s'est déroulé dans la magnifique demeure philosophale de Regaleira, à Sintra au Portugal, un colloque exceptionnel consacré à Louis-Claude de Saint-Martin, co-organisé par la Fondation Cultursintra / Quinta da Regaleira et le CIREM.



C'est avec un immense plaisir que nous mettons à votre disposition les actes en français de ce Colloque. Le martinisme dont il est question ici est bien la haute théosophie saint-martinienne qui véhicule un christianisme conçu et vécu comme voie d'éveil. La richesse de ce colloque réside dans la rencontre heureuse entre la pensée saint-martinienne et la tradition lusitanienne dont nous n'avons de cesse de répéter qu'elle constitue un joyau inestimable. Il y a un lien puissant, parfaitement identifié par Fernando Pessoa, entre les mythes et la tradition de l'Illuminisme et de la Rose-Croix et les grands mythes fondateurs du Portugal, le Sébastianisme, le culte du Saint-Esprit et le Cinquième Empire.

L'Illuminisme de Louis-Claude de Saint-Martin, comme la tradition lusitanienne, évoquent, avec leurs particularismes respectifs, le chemin de l'initiation, le chemin qui libère des contingences, des données, des conditionnements, qui affranchit de toutes les limites pour révéler à la conscience sa propre nature divine, originelle et ultime.

Le Nouvel Homme accueille et reconnaît le Roi Caché.

Le ministère de l'Homme-Esprit se célèbre au coeur du Cinquième Empire.

Les contributions rassemblées ici constituent un ensemble parfaitement original et tout à fait passionnant.

Intervenants :
* Joaquim Domingos,** António Telmo,** Pedro Sinde Novais,** Federica Mazzoli, Jorge de Matos, Serge Caillet, José Manuel Anes, Dr. Jean-Louis Ricard*

*Commande à retourner aux *

*Editions Rafael de Surtis, 7 rue Saint-Michel, 81170 Cordes-sur-Ciel*

Nom : Prénom :

Adresse :

Commande ... exemplaire(s) des Actes du Colloque de Sintra Louis-Claude de Saint-Martin. L'ésotérisme chrétien et les valeurs de notre temps au prix de 21 Euro l'unité (prix de lancement franco de port). Ci-joint mon règlement à l'ordre des Editions Rafael de Surtis.

mardi 27 janvier 2009

SEDIR démontre que la lecture de l' Evangile est inutile si on ne fait pas l' application pratique dans la vie quotidienne.


Né à Dinan le 2 janvier 1871, Sedir ( pseudonyme de Yvon LELOUP) appartint d'abord à plusieurs mouvements occultistes de son temps. Après une rencontre qu' il suggère dans Initiations. il s' employa uniquement à servir le Christ, tant par l' exemple que par les conférences et des livres inspirés par l' Evangile. Mort à Paris en 1926, il avait fondé en 1920 " LES AMITIES SPIRITUELLES "
Association Chrétienne libre et charitable.


j' ai beaucoup d' ouvrages le concernant et plus particulièrement cette série :

Conférences sur l' Evangile en 5 volumes :

1 - l' enfance du Christ
2 - le sermon sur la montagne
3 - Les guérisons du Christ
4 - Le Royaume de Dieu
5 - Le couronnement de l' oeuvre

Le texte intégral des récits des évangélistes y est reproduit, avec des commentaires de SEDIR, selon lesquels l' Evangile loin d' être un ouvrage périmé du passé, demeure un livre actuel, guide du christianisme intérieur et du culte en esprit.
Comme dans toute son oeuvre, SEDIR démontre que la lecture de l' Evangile est inutile si on ne fait pas l' application pratique dans la vie quotidienne.
source : texte figurant au dos de couverture du livre "Les Guérisons du Christ".1981, Paris, éditions Amitiés spirituelles.

lundi 26 janvier 2009

Quid du Martinisme ???


à la base de cette histoire inspirante, il y a trois personnages :

- Martines de Pasqually
- Louis -Claude de Saint-Martin
- J.-Baptiste Willermoz

pour moi être Martiniste, c' est avant tout connaître leurs textes et pour ce faire :

TRAVAILLER, TRAVAILLER, TRAVAILLER...

Dans son Oratoire, le Martiniste travaille et prie Notre Seigneur, rien d' autre à ajouter...

Bien sûr, vous pouvez le faire seul, appartenir à un cercle, à un ordre lequel vous donnera un enseignement, le sien ! ou devenir simple étudiant d' un institut X , puis après en connaissance de cause, être à même de choisir son groupe ou son obédience, voire rester au coin du fourneau...

Point de prosélytisme, au sein de l' I.E. Institut Eléazar, ( je précise, n' est pas un ordre), vous pouvez suivre un enseignement de qualité à distance ce, national et international.

http://www.institut-eleazar.fr

Il y a très longtemps de cela, j' ai demandé mon admission à l' Institut , j' ai tout simplement accepté modestement de redevenir un simple étudiant, d' ailleurs, je le suis toujours !!! toujours en contact avec Serge, mon ami & frère :

" Le Grand Professor ".


Votre choix est personnel, appartenir ou non à une obédience, cela regarde chacun !!!

De la publicité, NON ! :

j'ai tout simplement du mal de supporter de rencontrer des Martinistes "confirmés" ! (même dans les hauts grades, dixit les martinistes ), ne connaissant rien de cette magnifique histoire :

Louis-Claude de Saint-Martin oui bien sûr, mais en ce qui concerne " Martines de Pasqually " :

" connais pas ! " de quoi s' effondrer !!!

Gémissons, Gémissons, Gémissons...

IL s' agit la d' une piste, allez à vos manettes...

travaillons aussi pour un monde meilleur.

àmitiés

claude ccbx

dimanche 25 janvier 2009

Le Must : Livres et Textes à lire ( 50.000 pages ) + ventes de livres


http://livres-mystiques.com/index.htm


Le Must : Livres et Textes à lire ( 50.000 pages ) + ventes de livres

Certains semblent encore ignorer les activités de la société martinès de pasqually


Certains semblent encore ignorer les activités de la société martinès de pasqually comme pour la revue l'initiation, il y a là des personnes qui se dévouent alors, je sais que c'est la crise, qu'il y a beaucoup vraiment trop de documents revues livres en commerce mais quelques uns valent leur prix

La Société Martinès de Pasqually a été fondée en 1989. Elle a son siège à Bordeaux où Martinès de Pasqually a vécu dix ans et où il a donné forme à son ordre, l’Ordre des Chevaliers Maçons Elus Coëns de l’Univers.

Cette association a pour but d’être un lieu d’échanges pour une connaissance plus approfondie de la vie, de l’œuvre et du rayonnement de Martinès de Pasqually (article 2 des statuts). Elle a pour objet de faire travailler ensemble ceux qui tentent de reconstituer les événements de sa vie, spécialement à Bordeaux et à Saint-Domingue et ceux qui étudient les sources, les origines et les manifestations de sa
pensée prise dans le contexte de son époque.

Les membres fondateurs se sont engagés à travailler selon des normes scientifiques et universitaires en recherchant la plus grande objectivité possible. Depuis 1989, ce projet de recherches, essentiellement historiques, a été maintenu et poursuivi par les nouveaux adhérents et chercheurs.

La Société Martinès de Pasqually édite un bulletin annuel, réservé à ses adhérents. La cotisation est actuellement de 20 euros par an.

Comme toute association régie par la loi de 1901, la Société Martinès de Pasqually est administrée par un conseil d’administration qui propose des réunions régulières d’échanges et de travail à tous les adhérents et qui convoque l’assemblée générale annuelle.

Bulletin de la Société Martinès De Pasqually
Sommaire des revues parues à ce jour :
http://www.cuvelier roy.com/mdp/index.htm

vendredi 23 janvier 2009

Ecoutez : Les écrits gnostiques et la bibliothèque de Nag Hammadi


http://www.canalacademie.com/Les-ecrits-gnostiques-et-la.html
Avec Jean-Pierre Mahé, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

Un pan entier de la pensée du début du christianisme est enfin révélé. La pensée gnostique fut longtemps inaccessible ou très partiellement connue. L’académicien Jean-Pierre Mahé nous explique, dans l’entretien qu’il nous accorde, l’unité des cette pensée gnostique ainsi que les différents courants qui la traverse sans oublier sa postérité.

Ecoutez : Les écrits gnostiques et la bibliothèque de Nag Hammadi
Emission proposée 1:02:46


par :Damien Le Guay
Référence : PAG503
Date de mise en ligne : 7 décembre 2008


Comme seule source sur la pensée gnostique, nous avions les Pères de l’Eglise, comme Irénée de Lyon, qui se sont évertués de la combattre. Mais elle demeurait, depuis longtemps, enfouie – au sens propre comme figuré. Et, en 1945, à Nag Hammadi, à 130 Km de Louxor, furent découvertes des jarres contenants 1 200 pages de papyrus. Une bibliothèque entière d’écrits gnostiques a alors été portée à la connaissance de tous.

Grâce à une collaboration franco-québécoise, des traductions furent préparées et enfin, après des années de travaux, tout fut publié. La Pléiade vient de faire paraître le tout sous le titre : Ecrits gnostiques (1820 pages). Le volume est publié sous la direction de Jean-Pierre Mahé et Paul-Hubert Poirier. Il contient, entre autre, les évangiles (jugés apocryphes) selon Philippe, Thomas ou Marie.

Jean-Pierre Mahé, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, mieux que quiconque, nous explique, dans l’entretien qu’il nous accorde, tout à la fois l’unité des cette pensée gnostique, les différents courants qui la traversent sans oublier sa postérité. Car, par exemple, sans parler du code Da Vinci ou d’Harry Potter, la flûte enchantée de Mozart est, de toute évidence, un opéra franc-maçon et/ou gnostique.

Les écrits de Nag Hammadi

L’ensemble des livres se compose de textes religieux et hermétiques, d’ouvrages de sentences morales, d’écrits apocryphes et plus curieusement encore d’une ré-écriture de la République de Platon. Outre l’intérêt des manuscrits pour l’histoire du livre (ils sont les plus anciens connus à ce jour) et la paléographie copte, ils représentent un témoignage capital pour l’histoire de la philosophie et du christianisme primitif. Leur analyse est néanmoins très difficile puisque nous ne connaissons ni leurs auteurs, ni les circonstances, ni les lieux de leur rédaction. En revanche, on peut aujourd’hui les considérer comme décisif pour la recherche sur le gnosticisme des premiers temps. Les textes religieux, dits « gnostiques », proposent des interprétations et des rituels chrétiens différents de ceux officialisés en 325 et qui avaient été immédiatement rejetés comme hérétiques. C’est pourquoi ils furent rassemblés, protégés et cachés par les communautés dites « déviantes ».

La gnose signifie la connaissance. Les gnostiques avaient une toute autre relation aux textes sacrés que les chrétiens en ce sens qu’ils ne s’attachaient aucunement à leur historicité mais à leur sens ésotérique. Les gnostiques envisagent donc les choses divines comme une connaissance intérieure et secrète, transmise par la tradition et par l’initiation.

La bibliothèque de Nag Hammadi offre de nombreux témoignages de ces courants gnostiques prétendant contenir un enseignement secret tout en s’inspirant parfois de l’Ancien Testament.

Jean-Pierre Mahé


Élu, le 30 mars 2001, à l’Académie des inscriptions et belles-lettres, au fauteuil de Robert Mantran, Jean-Pierre Mahé est orientaliste.

Étudiant d’abord les versions latines et orientales d’auteurs grecs, il soutient en 1981 sa thèse de doctorat d’État, Hermès en Haute-Égypte, qui présente des écrits hermétiques inédits en copte et en arménien. Dans le cadre de ce travail, il séjourne en Arménie de 1975 à 1977 pour étudier les manuscrits du Matenadaran, la bibliothèque nationale. À son retour en France, il est nommé professeur à l’Inalco et enseigne parallèlement l’arménien et le géorgien classiques à l’Institut catholique de Paris. Il est également professeur invité à l’Université de Harvard. À la fin des années 80, il est nommé directeur d’études à la quatrième section de l’École pratique des hautes études.

En savoir plus :

Jean-Pierre Mahé sur le site de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

Un colloque international


Les 11 et 12 décembre 2008, l’Académie des inscriptions et belles-lettres organise un important colloque : "Les textes de Nag Hammadi : histoire des religions et approches contemporaines". On notera entre autres personnalités intervenantes, la présence de Marc Mhilonenko et de Nicolas Grimal, tous deux membres de l’Académie, celle du professeur Jean-François Mattei et celles de nombreux théologiens et universitaires savants.

Programme du colloque Les textes de Nag Hammadi :

histoire des religions et approches contemporaines, sur le site web de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

mardi 20 janvier 2009

"Et tout rentre à son rang dans les temples des dieux.


Pour information il existe une GALERIE des autres portraits de Louis-Claude de Saint-Martin sur :
http://www.philosophe-inconnu.com/Etudes/portrait1.htm
Étude iconographique de Dominique Clairembault

"Et tout rentre à son rang dans les temples des dieux.
Ce vers est l’ expression de ce que j’ ai éprouvé vingt fois dans les lieux publics destinés aux prières et aux cérémonies saintes. Il semble que dans ces demeures sacrées il y ait un pouvoir invisible, qui porte en soi un poids, un nombre et une mesure, et qui les imprime sur tous les êtres qui se trouvent dans ces enceintes. En effet, là, les passions se calment, l’ esprit se nettoie et s’ éclaire, le cœur se réchauffe, les choses du monde rentrent dans leur néant, les rayons de la vérité brillent avec un éclat qui rend heureux tout notre être. Enfin, on sort de là plaignant les hommes et les aimant, tandis qu' on y était souvent entré les déchirant et les haïssant."

(Louis-Claude de Saint-Martin (1743-1803), MLV, 134)

à mon Ami Thierry L., merci de m' avoir signalé cette belle citation.

dimanche 11 janvier 2009

LIBRAIRIE l'Etoile du Mage Philippe et Laurence, à Marseille


Voici la dernière lettre de l'Etoile du Mage de nos amis
Philippe et Laurence, à Marseille.

Chers amis,

Voila !
Comme vous le savez Marseille pose sa candidature pour les
futurs J.O. d' hiver.

Mais avant, nous allons essayer malgré tout de poursuivre
notre métier de libraire en 2009.
Aussi nous vous remercions de votre fidélité et amitié.

La prochaine CAUSERIE ET RENCONTRE DE LA LIBRAIRIE :

Samedi 31 Janvier 2009 a partir de 18h30
"Jazzmen, noirs et francs-maçons." avec Raphaël IMBERT

http://librairieletoiledumage.blogspot.com/2008/12/raphal-imbert-la-librairie.html

Avant de recevoir Serge CAILLET a Marseille en fevrier,
nous vous signalons qu' il sera a Paris le Samedi 31 janvier
2009 pour une conference.

http://librairieletoiledumage.blogspot.com/

En ce début d'année, les Editions SIGNATURA nous annonce un
inédit de Pierre GORDON.
"La Magie dans l'agriculture - Origine et sens des rites
agraires" avec un avant-propos de Ange Duino.

Bien Amicalement

Laurence et Philippe

Librairie L'Etoile du Mage
10 rue de Cassis - 13008 Marseille-France
Tel : 33 (0) 4 91 256 638
http://www.etoiledumage.com/

samedi 10 janvier 2009

THOMAS MERTON (1915-1968), MOINE CISTERCIEN ET LA VIE CONTEMPLATIVE AU-DELÀ DES RELIGION DU MONDE...



"Notre ouverture au bouddhisme, à l’hindouisme et aux grandes traditions d’Asie, nous offre, je crois, la chance unique d’en apprendre un peu plus sur les potentialités de nos propres traditions occidentales."

http://www.gita.be/merton1.htm

vendredi 9 janvier 2009

NEWS BAGLIS-TV : Le chemin spirituel au quotidien par Françoise Antier.


Qu'est-ce qu'un chemin spirituel au quotidien?
C'est la question à laquelle essaye de répondre Françoise Antier qui tente de définir la spiritualité, un mot encore mystérieux et abstrait, tabou ou suspect pour la plupart. En réalité, il n’y a rien selon elle de plus concret et pragmatique, ni même rien de plus fondamentalement scientifique, au sens d’une quête authentique de connaissance, qu'un chemin spirituel.

Consciente des impasses de la science actuelle, elle invite chacun à prendre ce chemin, lieu privilégié de confrontation à ses propres limites et d’apprentissage de leur dépassement, pour devenir et être. Elle aborde ainsi de façon concrète les moyens d'accéder à son essence à travers la perception de la réalité, sachant que l’on ne voit le monde et les autres qu’à travers le filtre des influences que l’on subit.

http://www.baglis.tv

jeudi 8 janvier 2009

Paris le Jeudi 19 février 2009 à 19h30 conférence précédée de la projection du film documentaire de Jean-Yves Bilien “Les guérisseurs, la foi, la...

Soirée INREES
Docteur Thierry Janssen :
le médecin et les guérisseurs

Conférence précédée de la projection du documentaire de Jean-Yves Bilien “Les guérisseurs, la foi, la science”

Tarif :
Paris le Jeudi 19 février 2009 à 19h30 conférence précédée de la projection du film documentaire de Jean-Yves Bilien “Les guérisseurs, la foi, la...

7 euros pour les membres de l'INREES

Prix public : 10 euros

Places réservables en ligne ou disponibles sur place le jour de la conférence.
Institut Océanographique
195 rue Saint-Jacques
75005 Paris
Plan d'accès à l'Institut

Aujourd’hui autour de nombreux patients collaborent avec des médecins et des guérisseurs, l’INREES leur donne la parole en accueillant le Dr Thierry Janssen, médecin et psychothérapeute, auteur de "la solution intérieure" , "La maladie a-t-elle un sens ?, Enquête au-delà des croyances". Cette conférence très attendue sera précédée de la présentation d’un extrait de 1h10 du film documentaire "Les guérisseurs, la foi, la science" de Jean-Yves Bilien, consacré aux guérisseurs français...

Les guérisseurs, la foi, la science !
Volume 1
Un film de Jean-Yves Bilien
Montage Bernard Bonnamour et Laurent Lutaud


Avec la collaboration du docteur Thierry Janssen
Avec la participation : Docteur Martine Gardenal, Docteur Alain Perreve-Genet, Docteur Bernard Grad , Docteur Françoise Niertaven, Docteur Nelson Teixeira, Jean-luc Bartoli, Pierre Bévelot, Jean-Jacques Boucharlat, Emmanuel Marcos, Joao Teixeira de faria, William Nonog, Alex Orbito, Léon Raoul Hatem.

Durée 1 H 45

Un extrait du Film Les guérisseurs,la foi,la science :


Ce film retrace l’histoire de la guérison spirituelle et du magnétisme depuis l’antiquité, présente des portraits de guérisseurs célèbres. Ces Guérisseurs soignent des gens de la rue, des Chefs d’Etats, des ministres, des médecins, des scientifiques des célébrités. Aujourd’hui des médecins collaborent avec ces guérisseurs.
Ce film explore les nombreuses facettes de la guérison, y compris au contact de guérisseurs traditionnels et de praticiens orientaux et nous présente des travaux de recherches scientifiques.

Jean-Yves Bilien est documentariste spécialisé dans les films documentaires d’investigation dans le domaine de la santé.
Sites de Jean-Yves BILIEN :
www.filmsciencesparalleles.com
www.filmsdocumentaires.com

PARIS, le Samedi 31 janvier 2009 à 14 heures au G.O., une tenue blanche ouverte aux Profanes, une belle occasion de découvrir la maçonnerie féminine


INVITATION:

Les Soeurs de la Grande Loge Féminine de Memphis Misraïm ont la joie de vous inviter à la Tenue de la Respectable Loge Itinérante et de Recherche, Numéro 1

Hôtel du Grand Orient de France
Temple Lafayette
16 rue Cadet
75009 PARIS

pour une conférence par notre Ami Serge Caillet sur le thème "Génèse du Rite Féminin de Memphis Misraïm"

Réservation obligatoire par mail : nathalieb.costa@yahoo.fr

http://www.glf-mm.org/

Franc-maçonnerie, plus particulièrement l'histoire du régime écossais rectifié par Roger Dachez.


La Franc-maçonnerie est arrivée en France de Grande-Bretagne dans les années 1730, dans une France qui avait révoqué l’édit de Nantes et où le catholicisme était la seul religion reconnue. De quelles ruses usèrent ces émigrés britanniques, protestants, et franc-maçons, vis-à-vis de la police française entre 1720 et 1901 ? Ruses qui leur permirent d'instaurer une véritable "lune de miel" entre la France et la Franc-maçonnerie.

Quelles furent les réactions des intellectuels français et les apports de notre pays vis-à-vis de la Franc-maçonnerie?

A ceux qui affirment que la France est la fille aînée de l'église, Roger Dachez va tenter de démontrer dans cet exposé de 58 minutes que la France est, aussi, la fille aînée de la Franc-maçonnerie.

Roger Dachez Médecin et universitaire, il se consacre aussi depuis vingt ans à l'histoire de la franc-maçonnerie. Directeur depuis 1992 de la revue d'études maçonniques Renaissance traditionnelle et auteur d'une cinquantaine d'articles et contributions à des colloques, il a notamment publié une Histoire de la franc-maçonnerie française (PUF, 2003) et pris part au documentaire Voyage en franc-maçonnerie (Réalisation : Georges Combe) en 2003. Il est l'actuel président de l'Institut maçonnique de France.

A découvrir sur :
http://www.baglis.tv/index.php?/content/view/316/1/

mercredi 7 janvier 2009

PANTACLE N° 17 de janvier 2009 - Revue de l' Ordre Martiniste Traditionnel.


Photo de couverture :
Extrait des Symboles secrets des rosicruciens des XVI et XVIIè siècles. Diffusion Rosicrucienne, 2007.


----------

Sommaire :

Mort et Renaissance dans l' oeuvre de C.G. Jung
par Didier Lafargue.

Le mariage céleste du roi et de la reine
par Annie Achard

L' arbre de la connaissance du bien et du mal

Le Temple de Jérusalem
par Eliane Bruyère

Les 22 sentiers ou la montée vers la Jérusalem céleste
par Tara

Qu' est-ce que l' homme ?
par Guy Eyherabide

L' homme androgyne
Jacob Boehme

La Volonté
par Anne Rochefrette

L' Initié ( poème )
Carol Antoine

La revue Pantacle est une revue annuelle publiée par la Grande Heptade de l’Ordre Martiniste Traditionnel. Les membres de l'O.M.T. reçoivent cette revue comme privilège de leur affiliation, mais elle est également disponible pour toute autre personne. D'une manière générale, tous les articles qui y figurent sont liés au mysticisme à l’ésotérisme et à la spiritualité.

L'abonnement annuel à la revue Pantacle est de 6 €. Les anciens numéros sont au même prix (voir liste).
Ce prix est valable pour la France et l'Étranger.

http://www.martiniste.org/accueil2

dimanche 4 janvier 2009

Alfred-Erik Leslie-Satie. *Honfleur 17 mai 1866 - † Paris 1er juillet 1925


Alfred-Erik Leslie-Satie. *Honfleur 17 mai 1866 - † Paris 1er juillet 1925. Passe son enfance à Honfleur. Après le décès de sa mère, il est élevé par ses grands-parents.

Il prend des cours d'orgue avec un oncle. En 1879-1886, il rejoint son père, courtier maritime, à Paris.

Il entre au conservatoire de Paris et suit les cours de Decombes, Taudou, Mathias, peut-être de Lavignac.

En 1886, il compose Ogives, pour le piano. A partir de 1887, il adopte la vie Montmartroise. Les Trois Gymnopédies datent de 1888, les Trois Gnossiennes de 1890.

De 1891 à 1895, il connaît une période assez énigmatique d'adhésion au mouvement de laRose-Croix de Joseph Péladan qui porte le titre de «Sâr».

En 1891, il compose les Trois Préludes du Fils des étoiles «wagnerie kaldéenne» sur un texte de Péladan. On fera de cette œuvre une source d'inspiration de Pelléas de Debussy.

En 1892-1893, il compose les Sonneries de la Rose-Croix et les Danses gothiques (écriture sans barres de mesure, utilisation d'accords parallèles de 9e et de 11e) et en 1895, la Messe des Pauvres pour chœur et orgue.

Il s'engage comme pianiste dans des cabarets de Montmartre. Pièces froides pour piano (1893), pantomime Jack in the box (1899) et un petit opéra pour marionnettes, Geneviève de Brabant (1899), en trois actes dont chacun dure moins de cinq minutes.

Il s'installe à Arcueil vers 1898. En1905 il entre à la Schola Cantorum, et suit des études de composition et de contrepoint avec Vincent D'Indy, Roussel et Sérieyx. Vers 1910, il se rapproche de novateurs comme Diaghilev, Picasso, Cocteau.

Heures séculaires et instantanées ; Sports et divertissements (1914) pour piano. En 1917, il écrit la musique de Parade, «ballet réaliste» sur un argument de Cocteau, des décors et des costumes dessinés par Picasso, une chorégraphie de L. Massine, représenté par les Ballets russes de Diaghilev.

Il compose Socrate, certainement son chef-d'oeuvre en 1918. En 1924, celle de Relâche «ballet instantanéiste», sur un argument de Francis Picabia, avec un intermède cinématographique de René Clair ( Entracte), une chorégraphie de Jean Borlin, avec les Ballets suédois de Rolph de Maré. La même année on donne Mercure, dans des décors de Picasso et avec une chorégraphie de Massine.

Satie par Paul Signac

Satie par Suzanne Valadon

Suzanne Valadon par Satie

Satie fait figure de proue de l'Avant-garde et deux groupes se recommandent de son autorité. Le Groupe des Six et l' École d'Arcueil. Engagé dans la vie sociale, il collecte des fonds et organise des goûters pour les enfants déshérités. Il écrits plusieurs articles pour le journal l'Humanité, mais estime que ses camarades Bolchéviks ne valent pas mieux que les bourgeois.

http://www.musicologie.org/Biographies/satie.html

samedi 3 janvier 2009

Louis-Claude de Saint-Martin dans la littérature classique du XIXe siècle :


Nouvelles pages concernant LCSM :

Louis-Claude de Saint-Martin dans la littérature classique du XIXe siècle :

Voltaire, Joseph de Maistre, Chateaubriand, Sainte-Beuve, Mme de Staël, Balzac, Gérard de Nerval, etc.

* Joseph de Maistre ( 2 Articles )

Le onzième entretien des Soirées de Saint-Petersbourg sur les illuminés est fort connu. Mais ce n'est pas le seul dans les Oeuvres de Joseph de Maistre.

Soirées de St-Petersbourg - T 1

Soirées de St-Petersbourg - T 2

http://www.boutin-jl.net/index.php?option=com_content&view=section&id=24&Itemid=82

vendredi 2 janvier 2009

BAGLIS TV : La science, alliée précieuse ou ennemie jurée de Dieu? Réponse de Mario Beauregard dans cet exposé de 80 minutes.


Suite à l'examen scientifique de l'activité cérébrale de quinze soeurs carmélites en prière, Mario Beauregard a découvert que les pratiques spirituelles ne sont pas reliées à une zone spécifique du cerveau, mais bien à plusieurs régions et systèmes cérébraux, liés à la perception, aux émotions ou à la conscience de soi.
Fort de ce nouvel axiome, il a mis en rapport l'étroite corrélation entre l'activité neurologique et l'activité spirituelle, irréductible à un simple phénomène cérébral tel que l'illusion ou l'hallucination, tendant à révéler la capacité des individus à entrer en contact avec une force objectivement réelle et transcendantale. D'où les nombreux phénomènes psychiques qui demeurent inexpliqués par la science tels que les guérisons "miraculeuses", les prémonitions, les expériences de mort imminente et autres.

La science, alliée précieuse ou ennemie jurée de Dieu? Réponse de Mario Beauregard dans cet exposé de 80 minutes.

Une conférence organisée par l'Entrepot.

http://www.baglis.tv

jeudi 1 janvier 2009

le 7 Janvier 2009 à Neuilly (92)conférence de monsieur Jérôme Durand « LA NUÉE SUR LE SANCTUAIRE »














ASSOCIATION « LE GERME » (CERCLE PHANEG)

Chère amie, cher ami,

J’ai le plaisir de vous informer que notre prochaine réunion aura lieu le :

MERCREDI 7 JANVIER 2009,

à 19 heures 30,

« Maison des Associations » (salle C)

2 bis, rue du Château

92200 NEUILLY SUR SEINE

(M° Pont de Neuilly)

La salle C se trouve au 1er étage du bâtiment situé au fond du patio.

Contact : 06 89 35 85 59.

« LA NUÉE SUR LE SANCTUAIRE »

Monsieur Jérôme Durand nous proposera une exégèse de l’œuvre maîtresse du théosophe allemand Eckartshausen qui vécut au 18e siècle.

Dans l’attente du plaisir de vous rencontrer, je vous assure de mes meilleures pensées.

Le président,
Michel LÉGER.

Profonds mystères de la Cabale divine



















INTRODUCTION DE MARC HAVEN




Le livre de Gaffarel :

Abdita divinae Cabalae mysteria, dont notre ami ben-chesed vient de nous donner une excellente traduction, n’est pas seulement précieux par sa rareté insigne :

il l’est encore et surtout par sa valeur instructive.

On sait ce qu’était Gaffarel :

né en 1601, en Provence, docteur en droit canon en 1626, il fut bibliothécaire du cardinal de Richelieu, puis aumônier du roi, et mourut abbé de Sigonce, dans le beau pays où il était né. On le connaît par ses Curiosités inouyes ; mais on ignore en général ses autres ouvrages mystiques :

sa Paraphrase du psaume CXXXVI, son De Fine Mundi, traduction du traité cabalistique de Rabbi Elcha ben David (1629), son Index Codicum Pici Mirandulae, répertoire du Zohar (1661), son Nihil fere Nihil (1635), qui avec l’Abdita divinae Cabalae (1625) sont en effet des plaquettes introuvables et que peu de bibliothèques possèdent. Gaffarel joignait à l’érudition le désir de convaincre : on dit que le cardinal de Richelieu comptait sur lui pour l’aider à accomplir son rêve de la réunion des religions.
Les Profonds Mystères de la divine Cabale contiennent-ils tous les trésors de la mystique hébraïque ? Non, certes, et ce n’était ni le but ni la prétention de l’auteur ; mais ce traité prépare à l’étude des textes sacrés, attire vers ces recherches les esprits encore ignorants de toute exégèse cabalistique en leur démontrant, d’une façon indiscutable, qu’il y a des mystères dans la « Thorah », qu’il existe une science de ces arcanes, que les voies de la Kabbale mènent aux portes du Ciel.
Ce livre est donc écrit pour des profanes, contre les détracteurs de la Kabbale, pour justifier son existence et prouver sa valeur. Considéré à ce point de vue, il est admirablement fait, très conforme à son but. Il est à lire et à classer dans sa bibliothèque à côté des Philippe d’Aquin, des Reuchlin, des Pic de la Mirandole, parmi les anciens ; non loin de Drach, de Molitor, du Tarot de Papus, parmi les plus modernes.
Préparé par la lecture de ces auteurs, l’étudiant pourra ensuite se permettre l’étude des textes eux-mêmes, du Sepher Ietzirah et du Zohar, tous deux traduits en français aujourd’hui : alors, s’il est appelé à la vie spirituelle, ces pages lui deviendront lumineuses. Mais il s’attaquerait en vain à ces études, s’il n’a tout d’abord lu et assimilé les ouvrages préparatoires que nous avons cités, s’il n’a assoupli son cerveau aux formes hébraïques, habitué son âme à la vie mystique. Le Zohar lui resterait lettre close, même s’il se bornait à faire œuvre de critique ; c’est ce qui arrivé aux Franck, aux Karppe, gens de mérite, respectables érudits cependant. Les textes de la Kabbale restent ignorés, la doctrine secrète aussi cachée après leur vulgarisation qu’elle l’était auparavant. C’est le destin et la glorieuse caractéristique des mystiques d’être insaisissables à la foule,
impénétrables aux savants ; toute incursion dans leur domaine, toute dissection, toute explication n’atteint rien de leur réalité ; historiens et critiques demeurent à la porte, examinant les ronces ou les sculptures qui la recouvrent, grattant le sol devant l’huis fermé, et lorsqu’ils se retirent, croyant avoir exploré, décrit et suffisamment profané le sanctuaire, le temple, inviolé, garde pour les enfants d’amour son magique parfum et ses profonds secrets aussi purs qu’avant leur vaine incursion dans ces régions qui ne peuvent être les leurs.
Celui-là seul pénétrera les mystères de la Kabbale et verra les lettres de feu qui aura été élu et dont les yeux se seront usés à force d’avoir veillé et pleuré, dont les cheveux auront blanchi, dont le cœur sera à Jérusalem, dont les pieds auront foulé le sol sacré sous les cèdres du Liban. Celui-là, se souvenant du chemin parcouru, des livres initiatiques devenus inutiles pour lui, en parlera à ceux qui le suivent sur la route ; loin de les rejeter, il en proclamera la vertu ; il citera le nom de Gaffarel avec celui des ancêtres qui lui furent bienfaisants, et le jeune chercheur, alors, sera joyeux de trouver sous sa main les Profonds Mystères de la divine Cabale pour les méditer, les scruter et faire, grâce à eux, un pas de plus vers les cimes où resplendit la Vérité tri-une.

Dr Marc Haven

Source :
http://www.esoblogs.net/Profonds-mysteres-de-la-Cabale.html